FRANCHI André, Xavier, Marcellin [pseudonyme dans la résistance : Ollier]

Par Huguette Juniet

Né le 3 mars 1910 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement par la Milice le 2 septembre 1944 à l’Isle-sur-le-Doubs (Doubs) ; exploitant forestier ; résistant au sein des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI).

Franchi André est le fils de Charles Vincent cordonnier et de Rachel Chebot lingère. Il résidait à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Il s’était marié à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 31 décembre 1929 à Marie Claudette Pelisse
Il s’est engagé dans les Forces françaises combattantes (FFC), il était résistant au sein des FFI.

Après les combats du Mont-Mouchet et du réduit de la Truyère, l’armée allemande et le SD continuèrent de ratisser la région et de nombreux résistants en liaison avec le maquis furent faits prisonniers.
André Franchi fut arrêté en un lieu non précisé et fut interné à la prison militaire allemande du 92 de Clermont-Ferrand. Nombreux furent les maquisards internés pendant cette période.

Devant l’avancée des troupes alliées et dans la précipitation, les Allemands évacuèrent des prisonniers entassés dans les geôles clermontoises. C’est ainsi que le 20 août 1944, un transport ferroviaire avec 231 détenus (nombre approximatif) extraits de la prison militaire allemande Clermont-Ferrand prit la direction de Natzweiler-Struthof (Haut-Rhin). A noter que ce transport fut le dernier qui partit de Clermont-Ferrand avec à son bord l’évêque de Clermont, Monseigneur Piguet et le Prince de Bourbon-Parme. Un trajet long, insupportable et ralenti par des opérations de sabotage par la Résistance.

Le 28 août 1944, entre Baume-les-Dames et Montbéliard, un groupe de 8 prisonniers réussit à s’évader, mais les voies étaient surveillées. Très vite, un service allemand se mit à leur recherche : Marcel Levaillant réussit à passer au travers des mailles du filet, Raymond Soulas fut repris et déporté à Buchenwald (Allemagne) ; quant aux 6 autres détenus ils furent repris et fusillés le 2 septembre 1944 par des miliciens au château Weil sur la commune de Isle-sur-le-Doubs (Doubs). Les fusillés : Metin Jean, Ostier Léon, Lac Maurice, Faugère André, Rigaudière Anthony et Franchi André.

Franchi a été reconnu « Mort pour la France », homologué FFI et Déportés et Internés de la Résistance (DIR)

Un monument situé près de la voie ferrée à Isle-sur-le-Doubs avec les noms des 6 fusillés rappelle ce crime de guerre « Le groupe de Résistants de l’Isle-sur-le-Doubs à leurs frères d’arme ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225372, notice FRANCHI André, Xavier, Marcellin [pseudonyme dans la résistance : Ollier] par Huguette Juniet, version mise en ligne le 3 avril 2020, dernière modification le 21 mars 2021.

Par Huguette Juniet

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 186986 et AC 21 P 608471. Dossiers André Franchi (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 232837. Dossier André Franchi (nc). — Arch. Dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 514 : enquête pour crimes de guerre. — État civil de Clermont-Ferrand. — Mémoires des hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément