CHASTANG René, Louis

Par Dominique Tantin

Né le 27 décembre 1922 à Saint-Clément (Corrèze), massacré le 9 juin 1944 à Sainte-Fortunade (Corrèze) ; cultivateur ; victime civile.

René Chastang était le fils de Jean, né en 1889, et de Irma Mangue, née en 1895. Il avait une sœur prénommée Marthe, née en 1921.
Le 9 juin 1944, jour des pendaisons de Tulle, un détachement allemand de la 2e SS Panzerdivision Das Reich traversa la commune à la recherche de maquisards. Le maire, Antoine Vieillefond, président de la délégation spéciale, faisant fonction de maire, avait fait dégager des arbres abattus par le maquis. Mais il y eut quelques coups de feu tirés par les résistants aux alentours du bourg, et les Allemands tuèrent deux habitants de Sainte-Fortunade.
René Chastang - qui appartenait à une classe d’âge requise pour le STO - fut abattu par les Waffen-SS au lieu-dit La Couperie. Au Grelet, Antoine Bouthourye fut brûlé dans l’incendie de sa ferme.
Le nom de René Chastang n’est inscrit sur aucun des monuments recensés par MémorialGenWeb.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225380, notice CHASTANG René, Louis par Dominique Tantin, version mise en ligne le 3 avril 2020, dernière modification le 3 avril 2020.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Penaud, La Das Reich, 2e SS Panzer Division, Périgueux, Éd. La Lauze, 2005, p. 228, 516. — MémorialGenWeb. — Recensement de Saint-Clément (1926) en ligne (Arch. Dép. de Corrèze).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément