Malleval (aujourd’hui Malleval-en-Vercors, Isère), 29 janvier 1944, 29 juillet 1944

Par Jean-Luc Marquer

Le 29 janvier 1944, des troupes allemandes prirent d’assaut avec l’aide de la Milice le village de Malleval où s’étaient installés deux groupes de maquisards.
Il y eut 32 tués, pour la plupart résistants, soit au cours des combats, soit exécutés après avoir été blessés ou fait prisonniers.
Deux maquisards, déserteurs de l’armée allemande, furent faits prisonniers et exécutés à Lyon (Rhône) après jugement.
Le 29 juillet 1944, après l’ordre de dispersion du 23 juillet 1944, un groupe de résistants qui tentait de s’échapper en passant par l’ouest du Vercors fut trahi par un milicien infiltré. Six résistants furent tués.

Monument aux morts 35-45, Malleval-en-Vercors
Monument aux morts 35-45, Malleval-en-Vercors

À la fin de l’année 1943, deux maquis coexistent dans les hameaux qui ceinturent le village de Malleval. Un camp FTP, sous la direction de Raymond Perinetti, responsable régional, accueille des membres du FN et du PC « grillés », notamment des cadres, des internés politiques, à La Lia, hameau des Belles. Un autre camp, de l’ORA (6e BCA reconstitué), dirigé par Gustave Eysseric (Durand) est également créé. Ce dernier a absorbé un groupe formé par l’abbé Grouès, plus connu sous le nom d’"Abbé Pierre", auteur plus tard de l’appel de l’hiver 1954 et fondateur de la communauté Emmaüs.
À Noël 1943, les camps installés dans les environs de Malleval comprennent au total une centaine de maquisards.
Le 29 janvier 1944 au petit matin, les soldats du 157e régiment de montagne de la Wehrmacht probablement renseignés attaquèrent le maquis de Malleval avec l’aide de la Milice. Le village fut cerné de tous les côtés à partir des falaises et des pas surplombant le cirque. Le piège se referma sur les maquisards qui furent pris sous les feux croisés des mitrailleuses allemandes.
La colonne montant de Cognin-les-Gorges (Isère) incendia les maisons sur son passage. Des corps furent jetés dans le torrent du Nan. Le presbytère, l’église et la mairie-école furent dynamités. Le village fut détruit à 75%. Le bilan fut de 42 morts, maquisards mais également civils, exécutés sur place ou déportés. Cette opération allemande montra les limites et les conséquences que pouvaient avoir sur une population civile la présence immédiate des maquisards. Malleval connut encore la répression allemande lors de l’attaque générale du massif du Vercors en juillet 1944.



Victimes :
Pierre ARTAUD
Roger BARBE
Claude BÉRARD
Frédéric BINDEFELD
Jacques CARTON
Maurice CUCUEL
Victor DERBHEY
Gustave EYSSERIC
Aimé FASSINO
Pierre FAVORITI
Jacques FITON
Maurice GAU
Émile GARDET
Albert GLÉNAT
Jean JACQUIGNON
Claude KATZ
Rudolf KLEINDIENST
André LAHAYE
René LAHAYE
Lazare LECOQ
Gertrude LÉVY, épouse BLUMENSZTOK
Gladez OBLAKLIN
Auguste PLANE
Louis REVOLLE
Léon ROUX
Pierre TABOUY
Louise URIOT, épouse CUCUEL
Louis VERCHÈRE
André VERRON
INCONNU 1
INCONNU 2
Déserteurs slovènes de l’armée allemande ralliés au maquis, faits prisonniers et exécutés après jugement à Lyon le 3 mars 1944 :
GERBEC ou GERBEK
Yvan GLADEK


En juillet 1944 eut lieu la violente offensive allemande de la 157e division du général Karl Pflaum.
Le 23 juillet la Résistance n’étant plus possible l’ordre de dispersion fut donné par le chef militaire du Vercors François Huet.
Le 29 juillet 1944, Un petit groupe tenta de rompre l’encerclement en passant par l’ouest du Vercors. Le groupe fut trahi par un milicien infiltré qui s’était joint à lui. Les résistants tombèrent dans une embuscade dans le bas Malleval, au hameau "des Belles". Quatre d’entre eux furent tués. Deux autres qui, bien qu’ils soient blessés, avaient réussi à s’échapper furent rattrapés et sommairement exécutés au lieu-dit "Patente".
Les corps furent jetés dans une baraque qui fut incendiée.


Victimes du hameau des Belles :
Jean CHEVAL
Camille LACOUR
Maxime MAYET
Félix TONNEAU

Victimes exécutées au lieu-dit "Patente" :
Joseph GERVASONI
Antoine SANLAVILLE

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225381, notice Malleval (aujourd'hui Malleval-en-Vercors, Isère), 29 janvier 1944, 29 juillet 1944 par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 4 avril 2020, dernière modification le 18 février 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Monument aux morts 35-45, Malleval-en-Vercors
Monument aux morts 35-45, Malleval-en-Vercors

SOURCES : Musée de la Résistance en ligne 1940-1945 : L’anéantissement des camps du maquis de Malleval, 29 janvier 1944 — Nombreux sites internet — Mémorial GenWeb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément