MIGUET Pierre, Jean

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Né le 24 octobre 1922 à Douvaine (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 21 août 1944 à La Couture-Boussey (Eure) ; étudiant en médecine ; résistant Témoignage Chrétien et FFC.

Stèle commémorative à La Couture-Boussey, à la sortie de la ville en direction d’Ivry-la-bataille
Stèle commémorative à La Couture-Boussey, à la sortie de la ville en direction d’Ivry-la-bataille
Crédit : MémorialGenWeb

Pierre Miguet était le fils de Jean François et de Clotilde Germaine Masson, son épouse. Il fut interne au Lycée Berthollet à Annecy avant d’entreprendre des études de médecine à Lyon.
Alias Petrus, il rejoignit la Résistance. Il participa avec ses frères Bernard et Jacques – eux-mêmes étudiants en médecine - à la diffusion des Cahiers du Témoignage chrétien à partir de la fin de 1941 en Rhône-Alpes. Il fit partie du réseau de passeurs de l’abbé Rosay (le curé de son village) pour exfiltrer des résistants et des Juifs vers la Suisse. Après l’arrestation de l’abbé, il rejoignit le maquis le 6 juin 1944 et il appartenait dans le département de l’Eure au réseau Action-D des Forces françaises combattantes (FFC).
Il trouva la mort lors d’un accrochage le 21 août 1944 avec les Allemands à La Couture-Boussey (Eure) non loin de Dreux où il aurait élu domicile, au cours d’une mission dans les lignes ennemies. Capturé, il fut abattu ainsi que son camarade FFI Jean-Michel Hérault.
Le 22 août 1944, André Buffet, maire de la Couture Boussey (Eure) écrit : « Le 21 août 1944, à 14 heures, est décédé route d’Ivry, Pierre Miguet, fusillé par les Allemands, né le 24 octobre 1922 à Douvaine (Haute-Savoie), étudiant en médecine, fils de père et mère dont les noms, prénoms, professions et domiciles ne sont pas connus du déclarant… » Le déclarant est le dénommé Robert Poilvert, instituteur dans la commune.
Joseph Naz, maire de Douvaine, écrit au moment de la transcription que le jeune Pierre Miguet a été reconnu « Mort pour la France » le 24 juin 1945. Celui-ci est mentionné sur le monument aux morts de la commune, sur une stèle commémorative, sur la plaque apposée dans le hall d’entrée du lycée Berthollet à Annecy et celle de la Faculté de Médecine de Paris-Descartes. Il fut nommé Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume et reçut la Croix de Guerre avec palme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225419, notice MIGUET Pierre, Jean par Michel Germain, Dominique Tantin , version mise en ligne le 4 avril 2020, dernière modification le 4 avril 2020.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Stèle commémorative à La Couture-Boussey, à la sortie de la ville en direction d'Ivry-la-bataille
Stèle commémorative à La Couture-Boussey, à la sortie de la ville en direction d’Ivry-la-bataille
Crédit : MémorialGenWeb

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — Laurent Cardonnet, Contribution à l’étude des étudiants en médecine et des médecins "Morts pour la France" pendant la Seconde Guerre mondiale, Thèse de doctorat en médecine, Paris, 2010, p. 89. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément