LOISELET Élisée, Achille, Nicolas

Par Patricia Sorel et Marie-Cécile Bouju

Né le 2 septembre 1889 à Pommier (Pas-de-Calais), mort en déportation le 26 janvier 1945 à Gusen (Autriche), libraire, résistant.

Fils naturel de Marie Deburaux, journalière, Élisée Loiselet fut légitimé par le mariage de sa mère et de Fernand Loiselet en octobre 1908.
Il s’établit comme libraire à Condé-sur-Noireau (Calvados).
Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, il avait été blessé en 1914 et à Verdun en 1916. Il fut décoré à ce titre de la croix de guerre et de la médaille militaire. Après guerre, il s’était engagé dans une association locale d’anciens combattants. Il quitta ces responsabilités associatives en 1941.
Sous l’Occupation, , à partir de juillet 1942, il devint dans la Résistance responsable local de l’Organisation civile et militaire (OCM) et, à ce titre, cache des armes parachutées pour le mouvement. il adhéra au réseau Centurie en 1942. Avec son épouse, il porta également secours à des aviateurs américains abattus.
Arrêté le 18 décembre 1943, torturé à la prison de Caen, Loiselet a été interné à Compiègne. Il fut déporté le 21 mars 1944 à Mauthausen. Affecté au Kommando de Gusen le 9 mai 1944, il y décède le 26 janvier 1945. Son nom figure sur le monument de Montchamp.
Il a été déclaré mort pour la France.
Une rue de Condé-sur-Noireau porte le nom d’Elisée Loiselet.
Marié à Germaine Marie Urcun, Elisée Loiselet était père de cinq enfants. Son fils Jacques, né en 1924, s’était engagé dans le réseau Action en 1942 puis dans l’armée régulière en 1944.
La librairie Loiselet semble avoir fermé ses portes en 2002.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225508, notice LOISELET Élisée, Achille, Nicolas par Patricia Sorel et Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 6 avril 2020, dernière modification le 10 octobre 2020.

Par Patricia Sorel et Marie-Cécile Bouju

SOURCES : SHD GR 16 P 375272. - État civil en ligne cote 5 MIR 664/1 Pommier, vues 747-748. - Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 345. - Histoires de Français Libres ordinaires [en ligne].

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément