CHARRET Michel, Fernand

Par Michel Thébault

Né le 13 mai 1943 à Saint-Symphorien, aujourd’hui Tours (Indre-et-Loire), massacré le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; victime civile.

Michel Charret était le fils d’Albert, Louis Charret (né le 21 février 1913 à La Trimouille, Vienne), plombier et de Jeanne, Marie, Fernande Rousseau (née le 21 mars 1912 à Béthines, Vienne). Ses parents s’étaient mariés à Poitiers (Vienne) le 20 juin 1932. Il fut le second de leurs enfants (un sœur plus âgée, Nadine était née à Tours en 1934).

Sa mère vint se réfugier, sans doute en 1944 (et peut-être pour fuir les bombardements), à Maillé, au sud de Tours, domiciliée au lieu-dit Le Pressoir. Michel Charret, âgé de 15 mois, fut victime avec sa mère Jeanne Charret et sa sœur du massacre de Maillé. Le 25 août dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes.

Il obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225516, notice CHARRET Michel, Fernand par Michel Thébault, version mise en ligne le 6 avril 2020, dernière modification le 6 avril 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Vienne et Indre-et-Loire (état civil, recensements) — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément