LANZAFAME Tino [Pseudonymes dans la Résistance : Titin, Tintin des Martigues]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 14 février 1924 à Reggio-de-Calabre (Italie), mort au combat le 12 juillet 1944 à Saint-Hilaire-de-la-Côte (Isère) ; résistant homologué Forces françaises de l’Intérieur

Tino Lanzafame s’engagea dans la Résistance et faisait partie du groupe franc Guy-Roger au maquis de La-Frette (Isère), secteur III de A.S. de l’Isère.
Le 12 juillet 1944, une importante action fut montée au col du Banchet, à la limite des communes de La-Frette (Isère) et Saint-Hilaire-de-la-Côte (Isère), contre une colonne allemande qui passait sur la route nationale 85.
Tino Lanzafame trouva la mort au cours des combats.
Il fut enterré le 14 juillet 1944 au cimetière de Saint-Hilaire-duTouvet.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts de Montpellier (Hérault) et sur le monument commémoratif érigé à proximité du lieu des combats au col du Banchet à La-Frette.


Voir : Saint-Hilaire-de-la-Côte, La-Frette


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225664, notice LANZAFAME Tino [Pseudonymes dans la Résistance : Titin, Tintin des Martigues] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 12 avril 2020, dernière modification le 13 avril 2020.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 480 et 602 — SHD Vincennes, GR 16 P 337268 (à consulter) — AVCC Caen, AC 21 P 68755 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément