HOYOIS Gustave.

Par Jean Neuville

Âgé de 26 ans en 1907. Ouvrier mineur, membre du Syndicat des houilleurs de Quaregnon (pr. Hainaut, arr. Mons) à la Commission d’enquête sur la durée du travail de 1907.

Gustave Hoyois qui a travaillé depuis l’âge de douze ans dans presque tous les charbonnages de Quaregnon, est domicilié dans cette commune. Coupeur de voies au siège n° 23 du charbonnage de produits, il dépose le 22 juillet 1907, au nom du Syndicat des houilleurs de Quaregnon, devant la Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille, lors de la séance du groupe de Mons, section de Mons. Il confirme la déclaration de son collègue, Alexandre Gobert.

Gustave Hoyois explique l’absentéisme ouvrier du lundi : « les patrons favorisent le chômage du lundi en faisant redoubler des ouvriers dans la nuit du samedi au dimanche, entre 9 heures du soir et 4 heures du matin ; ce sont précisément ces ouvriers très fatigués, qui s’absentent le lundi. J’ignore quel pourrait être l’intérêt du patron à agir ainsi. Je constate celui de l’ouvrier à redoubler le samedi puisqu’il touche, pour ce faire, une prime. Si les redoublements étaient interdits, il y aurait moins d’absences le lundi. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225740, notice HOYOIS Gustave. par Jean Neuville, version mise en ligne le 10 avril 2020, dernière modification le 10 avril 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille. Enquête orale. Déposition des témoins. Section et groupe de Mons, Bruxelles, 1907, p. 13.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable