LAURENT Léon.

Par Jean Neuville

Âgé de 45 ans en 1907. Ouvrier mineur, délégué du Syndicat de Bray (aujourd’hui commune de Binche, pr. Hainaut, arr. La Louvière) à la Commission d’enquête sur la durée du travail de 1907.

Ouvrier à veine au charbonnage de Strépy-Bracquegnies, Léon Laurent dépose le 5 août 1907, au nom du Syndicat de Bray (800 membres), devant la Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille, lors de la séance du groupe de La Louvière, section de Mons.

Léon Laurent dénonce de mauvaises conditions de travail : « Il y a des travaux qui ne sont pas en bon état. Tant au siège Saint-Alexandre qu’au siège Saint-Julien, il faut travailler nu à l’accrochage, tant il fait chaud ». Il signale notamment que « les ouvriers n’osent pas réclamer aux inspecteurs des mines qui sont toujours accompagnés d’un patron ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225767, notice LAURENT Léon. par Jean Neuville, version mise en ligne le 10 avril 2020, dernière modification le 10 avril 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille. Enquête orale. Déposition des témoins. Section de Mons, groupe de La Louvière, Bruxelles, 1907, p. 164.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable