CHIPEAUX Charles, Marcel, Eugène

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 8 juillet 1911 à Plancher-les-Mines (Haute-Saône), exécuté sommairement le 23 septembre 1944 à Chaux (Territoire-de-Belfort) ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Charles Chipeaux était le fils de Joseph Eugène, employé au chemins de fer vicinaux et de Marie Marguerite Pissenem, sans profession. Il se maria le 3 décembre 1934 à Plancher-les-Mines avec Marcelle Marguerite Germaine Py, dont il eut un enfant. Il exerçait le métier de coiffeur.
Il entra dans la Résistance au Mouvement Libération-Nord dans le groupement TB à la 2e compagnie..
Il fut arrêté en mission le 21 septembre 1944 et fusillé à Chaux au lieu-dit Carrière-de-Bellevue, à Chaux (Territoire-de-Belfort) en compagnie de Maurice Joannard et d’Émile Lemporte.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme chargé de mission de 3e classe et au grade de sous-lieutenant des Forces françaises combattantes (FFC), des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR), [dossier SHD Vincennes GR 16 P 128756].
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon (Doubs), sur le monument aux morts, à Plancher-les-Mines et le Mémorial de la Résistance, à Vesoul (Haute-Saône) et sur le monument commémoratif, à Chaux (Territoire-de-Belfort).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225795, notice CHIPEAUX Charles, Marcel, Eugène par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 10 avril 2020, dernière modification le 6 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance)

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément