HAINAUT Charles.

Par Jean Neuville

Âgé de 34 ans en 1907. Ouvrier mineur, délégué des ouvriers du Charbonnage de Marchienne (aujourd’hui commune de Charleroi, pr. Hainaut, arr. Charleroi) à la Commission d’enquête sur la durée du travail de 1907.

Charles Hainaut qui est domicilié à Monceau-sur-Sambre (aujourd’hui commune de Charleroi), travaille dans la mine depuis l’âge de quinze ans. Ouvrier à veine au siège de la Providence du Charbonnage de Marchienne depuis un an et demi, il dépose le 23 juillet 1907, au nom des ouvriers du charbonnage susdit, devant la Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille, lors de la section et le groupe de Charleroi. Il défend les huit heures de présence dans la mine.

Charles Hainaut donne des informations sur sa journée de travail, des difficultés qu’il rencontre (retard dans l’entretien des voies, manque de lampes, de son salaire (payé à la tâche). Parlant du chômage du lundi, il déclare l’avoir pratiqué « mais depuis un mois et demi, je ne chôme plus parce que depuis lors, on cherche les occasions de me trouver en défaut, parce que j’ai refusé, par suite de la température et du manque d’air d’aller travailler à l’envoyage de 1130 mètres bien qu’on m’ait offert un salaire journalier de dix francs. » Selon lui, les huit heures de travail par jour n’empêcheront pas le travail prévu d’être accompli.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225852, notice HAINAUT Charles. par Jean Neuville, version mise en ligne le 11 avril 2020, dernière modification le 11 avril 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille. Enquête orale. Déposition des témoins. Section de Charleroi, groupe de Charleroi, Bruxelles, 1907, p. 33-34.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément