PAUL Émile.

Par Jean Neuville

Âgé de 28 ans en 1907. Ouvrier mineur, délégué d’un groupe d’ouvriers à la Commission d’enquête sur la durée du travail de 1907.

Émile Paul, domicilié à Marchienne-au-Pont (aujourd’hui commune de Charleroi, pr. Hainaut, arr. Charleroi), travaille dans la mine depuis l’âge de vingt-et-un-ans. Ouvrier à veine depuis un an et demi au siège Saint-Charles du charbonnage de Monceau-Bayemont (aujourd’hui commune de Charleroi), il dépose le 12 août 1907, au nom du personnel de l’envoyage des 806 mètres de son charbonnage, devant la commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille, lors de la séance du groupe de Charleroi, section de Charleroi. Dans l’envoyage susdit, quinze ouvriers à veine y sont employés. Il réclame la réduction de la journée de travail à huit heures pour tous les ouvriers du charbonnage.

Émile Paul évoque l’organisation de sa journée de travail, les retards engendrés par le manque de bois. Selon lui, 13 % des ouvriers chôment le lundi. Il précise que si la réduction du temps de travail entraîne une diminution de la production, il serait prêt, « le cas échéant, à accepter un sacrifice sur mon salaire… »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225863, notice PAUL Émile. par Jean Neuville, version mise en ligne le 11 avril 2020, dernière modification le 11 avril 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille. Enquête orale. Déposition des témoins. Section de Charleroi, groupe de Charleroi, Bruxelles, 1907, p. 99-100.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément