MISCHLER Alfred

Par Michel Germain

Né le 30 janvier 1873 à Wahlern, canton de Berne (Suisse), massacré le 28 janvier 1944 à Saint-Jeoire-en-Faucigny (Haute-Savoie) ; ouvrier ; victime civile.

Alfred Mischler était le fils de Christian et de son épouse Elisabeth Cheurer. Ouvrier à l’usine du Giffre, il habitait Pouilly, hameau de la commune de Saint-Jeoire-en-Faucigny (Haute-Savoie).
Le vendredi 28 janvier 1944, une voiture de l’A.S. avec à son bord Marcel Clavel, Robert Desbiolles et Alphonse Pasquier força un barrage allemand situé à l’entrée du hameau de Pouilly (Saint-Jeoire), installé là à la suite de l’enlèvement d’un douanier allemand. Un soldat fut tué. Blessés, les trois occupants maquisards tentèrent de s’échapper. Robert Desbiolles réussit à rejoindre une maison amie au hameau de Pouilly, où habitait Jean Carrier. Ce dernier l’amena chez sa belle-mère. Là, il fut soigné et réconforté par madame Presset et sa fille, avant d’être installé dans un lit au premier étage.
Pendant ce temps, les Allemands avaient demandé du renfort à Annemasse et, vers 23 heures 30, ils investirent le village de Pouilly. Les femmes et les enfants furent poussés vers le bas du hameau. Pierre Cornier* fut abattu, Léon Parchet* frappé à mort par des S.S. Jean Carrier*, grimpé sur le toit de sa maison tira sur les soldats allemands avant de succomber sous le nombre.
Des nazis fouillèrent la maison de madame Presset et découvrirent Robert Desbiolles. Ils brutalisèrent sauvagement le blessé, avant de l’achever. Emile Salomon* trouva la mort devant sa maison. Clément Pasquier* ; dont le fils Alphonse* était en train d’agoniser dans le bois du Turchon fut abattu à son tour. Jean Girod* fut tué devant sa maison. Alfred Mischler fut exécuté chez lui (le décès est constaté à 6 heures 45 du lendemain matin, acte de décès n°10/1944) ainsi qu’Eustache Benedente*. Ferdinand Chamot* fut le dernier exécuté. (Mémorial de l’oppression 3808 W 1500).
Le drame de Pouilly fit 11 victimes dont les noms sont gravés sur la stèle érigée sur le bord de la route qui, de Saint-Jeoire, monte au hameau et qui nous rappelle le drame de ce village martyr. (Mémorial de l’oppression 3808 W 1537). Le nom d’Alfred Mischler est transcrit Muschler sur le relevé de MémorialGenWeb.



Voir Saint-Jeoire-en-Faucigny (Haute-Savoie), hameau de Pouilly, 28 janvier 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225913, notice MISCHLER Alfred par Michel Germain, version mise en ligne le 12 avril 2020, dernière modification le 12 avril 2020.

Par Michel Germain

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément