D’AUBY (ou DAUBY) Henri, Joseph [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 13 mai 1845 à Montmédy (Meuse), mort le 24 octobre 1920 à Paris (XIIème arr.) ; menuisier-ébéniste ; anarchiste parisien.

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

Le 28 juin 1877, Henri D’Auby s’était marié à Léontine, Mélanie Provence, couturière, à la mairie du XIe arrondissement.
Le 22 juillet 1893, il participait à une réunion salle Firino, 144 boulevard de Charonne où il fut question de la création d’un journal anarchiste quotidien et d’affiches abstentionnistes pour les élections. Denéchère voulant convoquer une réunion générale pour répondre à ceux qui l’accusaient d’être un mouchard, D’Auby et d’autre compagnons réussirent à l’en dissuader.
Le 31 juillet 1893, il se trouvait dans l’atelier de Mérigeau, 83 rue des Haies, pour préparer la campagne abstentionniste.
Le 12 août 1893, D’Auby assistait à une réunion chez Daguenet, 10 rue des Vignolles à Charonne. Il avait été décidé que plusieurs compagnons colleraient des affiches du Pot à colle.
Le 24 août 1893, il était à une réunion chez Mérigeau, où le point était fait sur les différentes actions anti-électoralistes.
Le 5 septembre 1893, D’Auby et plusieurs anarchistes se trouvaient à une réunion chez Daguenet, 5 rue des Haies où Brunet s’était félicité du succès de la campagne abstentionniste.
Le 12 septembre 1893, D’Auby était chez Daguenais, avec d’autres compagnons, pour discuter des fêtes qui allaient se dérouler à l’occasion de la réception des marins russes.
Le 2 octobre 1893, avec d’autres compagnons, il était chez Daguenais où Guérineau annonçait que Pouget allait tirer 10.000 exemplaires des placards anti-franco-russes.
Henri D’Auby figurait sur l’état des anarchistes au 26 décembre 1893, il demeurait 5 impasse Rollebois depuis août 1893.
Arrêté le 28 février 1894, par les inspecteurs de la 3e brigade de recherches de la Préfecture de police, son domicile 14 impasse Rolleboise fut perquisitionné. Il avait travaillé avec Mérigeau, à l’atelier de Daguenet, arrêté deux jours auparavant.
Il fut libéré le 3 mars.
Son dossier à la Préfecture de police portait le n°328.518.
A la fin de sa vie, il demeurait 184 rue du Faubourg Saint-Antoine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225918, notice D'AUBY (ou DAUBY) Henri, Joseph [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 12 avril 2020, dernière modification le 20 avril 2020.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fiche photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES : Archives de la Préfecture de police Ba 78, 1500 — Les anarchistes contre la république de Vivien Bouhey. Annexe 56 : les anarchistes de la Seine — Archives départementales de la Meuse. Etat civil de Montmédy. — Archives de Paris. Etat civil — Le Figaro 1er mars 1891

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément