DEDREUX Georges, Louis, Anatole

Par Jean-Yves Bonnard

Né le 5 février 1894, né à Andeville (Oise), massacré le 27 août 1944 à Andeville (Oise) ; artisan ; victime civile.

Fils de Nicolas Anatole Dedreux et de Louise Marie Vallée, Georges Dedreux exerçait la profession d’artisan boutonnier (tabletier).
Mobilisé durant la Première Guerre mondiale, il servit du 31 août 1914 au 24 août 1919 comme soldat au 154e Régiment d’Infanterie puis au 47e Régiment d’Infanterie. Évacué blessé par balle le 27 janvier 1915 du secteur de la Gruerie sur l’ambulance 10/1, il en sortit trois jours plus tard. Il entra à l’hôpital mixte de Niort le 1er février 1915. Il rejoignit le dépôt le 7 mai 1915 mais fut évacué malade le 29 juillet 1918 (faiblesse générale) et soigné à l’hôpital de Sézanne d’où il ressortit le 4 août suivant pour rejoindre la compagnie aux armées. Il fut de nouveau évacué malade vers l’ambulance de Sézanne du 6 septembre au 16 octobre 1918.
Il reçut une citation à l’ordre du régiment le 6 novembre 1916 : « Brancardier, courageux et zélé blessé en janvier 1915, est revenu au front à peine guéri et continue à servir avec le plus grand dévouement s’est particulièrement distingué au cours du combat du 13 octobre 1916 ». Il reçut une seconde citation à l’ordre du régiment : « Brancardier d’élite s’est distingué particulièrement dans la période du 15juillet au 13 août, le 9 septembre 1917 et les jours suivants dans la relève des blessés et des morts du régiments sous les bombardements les plus violents ». Décoré Croix de guerre deux étoiles de bronze, il reçut la Médaille militaire à
compter du 16 juin 1920.
Marié et père d’un enfant, rappelé à l’activité le 24 mars 1940 au dépôt 22 à Amiens, il fut affecté à la Compagnie forestière 12/2. Démobilisé, il se retira à Andeville où il est noté industriel.
Raflé lors de la descente des troupes allemandes dans Andeville le 27 août 1944, il fut exécuté d’un coup de fusil par le pseudo déserteur allemand sous les tilleuls de la place communale avec sept autres habitants à midi.
Son corps, d’abord enterré à la hâte le jour du massacre par ordre des Allemands dans une fosse commune dans le cimetière d’Andeville, est exhumé pour être placé dans une tombe individuelle dans un carré du souvenir.
Une cérémonie rendit hommage aux victimes du massacre le 3 septembre suivant. Son nom figure sur la plaque commémorative apposée sur le mur de l’église et sur celle apposée au n°48 rue Jean-Jaurès (inaugurées le 22 avril 1945).


ANDEVILLE (Oise), 27 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225968, notice DEDREUX Georges, Louis, Anatole par Jean-Yves Bonnard, version mise en ligne le 13 avril 2020, dernière modification le 13 avril 2020.

Par Jean-Yves Bonnard

SOURCES : Arch. Dép. Oise 33W 8259.— Jean-Pierre Besse, Jean-Yves Bonnard, Rafles et massacres de l’été 44 dans l’Oise, CRDP Académie d’Amiens, CDDP Oise, 2012.— www.resistance60.fr .

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément