MANDONNET André

Par Eric Panthou

Né le 28 janvier 1920 à Corent (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement par fusillade le 29 juillet 1944 à Veyre-Monton (Puy-de-Dôme) ; cultivateur ; victime civile.

Fils de Pierre, propriétaire cultivateur domicilié à Veyre-Monton (Puy-de-Dôme), et de Claire Tournemire, sans profession, André Mandonnet habitait Veyre-Monton où il était cultivateur.
Il se maria le 11 mars 1944 dans cette commune avec Josette Seigle.
Il a été fusillé par les Allemands le 29 juillet route de Veyre, pour des raisons qu’on ignore aux côtés d’Édouard Gardon, un autre civil. Il est considéré comme une victime civile.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur le Monument aux Morts et sur une plaque commémorative à Veyre-Monton avec ici une date de décès au 24 juillet 1944. Son nom a également été donné à une place de Veyre-Monton.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225994, notice MANDONNET André par Eric Panthou, version mise en ligne le 13 avril 2020, dernière modification le 9 mars 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945. — Mémorialgenweb. — Généanet. — État-civil Corent et Veyre-Monton.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément