RAMBAUD Georges, René, Gibier (?)

Par Jean-Marie Guillon

Né le 25 août 1913 à New York (États-Unis), tué au combat le 19 août 1944 à Oppède (Vaucluse) ; Francs-tireurs et partisans (FTP).

Coustelet (Vaucluse), monument aux résistants abattus le 19 août 1944
Coustelet (Vaucluse), monument aux résistants abattus le 19 août 1944

Georges Rambaud était originaire de Nancy. D’après un témoin, il faisait partie d’un groupe de réfugiés lorrains venant de la région de Carpentras, qui avait rejoint le maquis FTP de la Roche d’Espeil (commune de Buoux, Vaucluse) quelques jours avant les combats de la Libération. Cette arrivée avait conduit à baptiser l’un des groupes de FTP France-Lorraine. D’après Alphonse Dumay, commandant le maquis et commissaire aux opérations, étant officier de réserve, il était le chef de ce détachement. Le 19 août 1944, il était à la tête de vingt-cinq FTP (ou trente d’après Dumay), composés de résistants de Pertuis (Vaucluse) et de maquisards de La Roche d’Espeil qui, dans un autocar réquisitionné, avaient été envoyés à Coustellet, carrefour routier stratégique, à la jonction des communes de Cabrières d’Avignon, Maubec, Oppède et Robion. Un premier barrage de FTP avait tiré contre une colonne de la XIe Panzer Division, avant de se replier. Les Allemands venaient de prendre le contrôle du hameau lorsque l’autocar arriva. Il fut stoppé à 20 heures 45 au pont de Sénancole (commune Oppède), à 1 km et demi de là, par le tir d’un blindé. Les résistants s’éparpillèrent, mais onze FTP et le responsable d’un sous-réseau de renseignements américain y laissèrent la vie. Selon Alphonse Dumay, chef des opérations, Georges Rambaud était volontaire pour aller tenter un coup de main contre le QG allemand qui se trouvait non loin de là, aux Taillades (Vaucluse). Il aurait été l’un des premiers à tomber avec Antoine Brunet et Jacques Claron (voir ces noms). D’après Pierre Heckenroth, après les avoir fouillés et défigurés à coup de mitraillette, les Allemands empêchèrent d’approcher des corps dispersés dans un champ au nord de la distillerie jusqu’à ce que le maire d’Oppède obtiennent qu’ils soient regroupés. Ils furent inhumés au cimetière de Maubec.
Il reçut la mention « Mort pour la France. »
Deux monuments rappellent le drame de Coustellet. Le premier, à la sortie du hameau sur l’ancienne RN 100, fut inauguré dès le 8 octobre 1944. Le deuxième se trouve square du Souvenir français à Maubec.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226032, notice RAMBAUD Georges, René, Gibier (?) par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 15 avril 2020, dernière modification le 13 juillet 2021.

Par Jean-Marie Guillon

Coustelet (Vaucluse), monument aux résistants abattus le 19 août 1944
Coustelet (Vaucluse), monument aux résistants abattus le 19 août 1944
Maubec (Vaucluse), stèle aux résistants abbatus à Coustelet le 19 août 1944
Maubec (Vaucluse), stèle aux résistants abbatus à Coustelet le 19 août 1944

SOURCES : site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 137177. ⎯ Combattre n° 37, 13 janvier 1946, Alphonse Dumay, « Nationale 100 ». ⎯ Association des amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, La mémoire gravée. Monuments, stèles et plaques commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans le département de Vaucluse, Fontaine-de-Vaucluse, Musée d’Histoire, 2002, p. 52. ⎯ J. F. Charrol et Gilbert Grégoire, La Résistance à Ménerbes juin 1940-août 1944, sd (2000), dactylog. ⎯ Louis Coste (dir.), La Résistance du pays d’Apt, de la Durance au Ventoux. Historique, Apt, 1974, rééd. 1982, p. 239-240. ⎯ Pierre Heckenroth, Oppède en Comtat-Venaissin, Oppède, chez l’auteur, 1992. ⎯ Serge Issautier, La Résistance en Vaucluse, documents et témoignages, Avignon, CDDP, recueil n°8, 1980 (témoignage du chauffeur du car). ⎯ Vaucluse 44. L’armée de la liberté retrouvée. Aspects de la Résistance et de la Libération, Avignon, ONAC, 2004, p. 40.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément