LAURENT Louis [Côte-d’Or]

Par Jean Belin

Né 10 septembre 1941 à Toulouse (Haute-Garonne), mort le 31 mars 2016 à Dijon ; ouvrier métallurgiste ; syndicaliste CGT et militant communiste de la Côte-d’Or ; élu municipal

Après le décès de son père, la mère de Louis Laurent quitta sa région natale pour s’installer à Longvic (Côte-d’Or). Elle décéda à son tour quelques années plus tard et, Louis Laurent fut placé à l’orphelinat de Domois (Côte-d’Or). Il fut embauché après la fin de sa scolarité comme agent de fabrication chez Peugeot Bd. Voltaire à Dijon le 9 février 1960. Incorporé en 1961, il fut envoyé en Algérie avant de revenir sur le continent au début de 1962. Après sa démobilisation en septembre 1963, il reprit son emploi à l’usine Peugeot et milita à la CGT.
Louis Laurent fut un des animateurs de la grève avec occupation de son usine en mai juin 1968 aux côtés de Louis Jorrot*, le secrétaire du syndicat à cette époque. Les salariés en grève pendant cinq semaines furent les derniers à reprendre le travail dans le département. Louis Laurent fut secrétaire du syndicat CGT des deux établissements Peugeot de Dijon de 1977 à 1993, succédant à André Gervais* et délégué du personnel, ainsi que délégué syndical pendant la même période.
Engagé politiquement, il fut secrétaire de la cellule Jean Thibeau* de l’usine en 1975, et membre du Comité Fédéral élu lors de la 20e conférence fédérale en janvier 1972, puis du bureau du PCF de Côte-d’Or lors de la conférence suivante en décembre 1972. Il fut candidat à plusieurs élections cantonales pour son parti dans le canton de Saint-Seine-L’Abbaye (Côte-d’Or). Il fut élu conseiller municipal en 1977 sur une liste d’Union de la gauche conduite par le socialiste Roland Carraz*, et adjoint au maire de Chenôve de 2001 à 2014. Le maire lui confia la délégation des travaux, du marché, de la propreté, de l’environnement et de la politique de l’eau. Il fut délégué de Chenôve au district dès 1977, puis conseiller communautaire de l’agglomération dijonnaise de 2000 à 2014.
Louis Laurent se maria avec Odette Rothstein le 12 octobre 1963 à Longvic avec laquelle il eut trois enfants, Christine, Philippe et Isabelle. Retraité en 1999, il fut secrétaire de la section syndicale CGT des retraités de l’usine Peugeot. Domicilié au 2 rue Edouard Estaunié à Chenôve (Côte-d’Or) lors de son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226047, notice LAURENT Louis [Côte-d'Or] par Jean Belin, version mise en ligne le 17 avril 2020, dernière modification le 9 mai 2022.

Par Jean Belin

SOURCES : AD 21, Arch. IHS CGT 21, fonds du syndicat des métaux de Dijon et de Peugeot. — AD 21, comités fédéraux du PCF 21. — Arch. IHS CGT 21, hommage d’André Gervais lors de son décès. — Renseignements fournis par Odette Laurent, son épouse, mars 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément