HÉLARY Émile, Marie

Par Jean-Jacques Doré

Né le 13 février 1899 à Plougonven (Finistère), mort à Morlaix (Finistère) le 26 mars 1984 ; cordonnier puis manœuvre aux chemins de fer de l’État ; secrétaire général du syndicat CGTU des Cheminots de Brest (Finistère) en 1927 et 1928 ; communiste.

Fils d’un couple de cultivateurs, Émile Hélary, 1m61, cheveux noirs, yeux marrons, signa un engagement de 4 ans à la mairie de Saint Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) le 5 mars 1917. Il servit dans un régiment des chasseurs d’Afrique qui le conduisit en Algérie les deux dernières années de son contrat. Libéré le 24 février 1921, il reprit son métier de cordonnier à Plougonven.

Le 5 octobre 1925, il entra aux chemins de fer de l’État comme manœuvre au service du petit entretien du matériel. En 1927 et 1928 il était secrétaire général du syndicat unitaire [CGTU] des cheminots de Brest.

Le 8 décembre 1932, il fut affecté aux ateliers de Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) comme brigadier. Membre du Parti communiste, vite repéré comme militant dangereux il fut inscrit au carnet B de la Seine-Inférieure le 10 septembre 1934. Mobilisé du 21 mars 1940 puis libéré le 14 juillet, il retourna vivre et travailler à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Eugène Hélary s’était marié à Plougonven le 15 octobre 1929 avec Jeanne Le Jeune. En 1928 il habitait Lambézellec (quartier de Brest) puis 16 rue des Roses à Saint-Etienne-du-Rouvray entre 1932 et 1951 au moins.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226060, notice HÉLARY Émile, Marie par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 29 octobre 2022, dernière modification le 30 octobre 2022.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGTU] des travailleurs des chemins de fer, 1er mars 1927, 1er avril 1928 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Arch. dép. Finistère État, civil, Matricule militaire. — Arch. dép. Seine-Maritime 1 MP 285 Radiation du carnet B pour départ. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable