BRACHET Jean, Pierre, Louis [Pseudonyme dans la Résistance : Jeannot]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 26 novembre 1922 à Grenoble (Isère), sommairement exécuté le 20 juillet 1944 à Monestier-de-Clermont (Isère), Col du Fau ; employé de bureau ; résistant F.T.P.F., homologué Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de capitaine, et interné résistant

Jean, Pierre, Louis Brachet était le fils de Paul, Germain, Louis et de Louise, Philomène Jamier.
Il épousa Georgette, Yvonne, Camille Gauthier. Le couple habitait 5 bis chemin des Alpins à Grenoble (Isère).
Jean Brachet était employé de bureau.
Il adhéra très jeune aux Jeunesses communistes et était au début de 1939 membre du bureau régional de cette organisation, chargé plus particulièrement des loisirs.
Il poursuivit son activité militante dans la clandestinité et fut arrêté dans la nuit du 30 avril au 1er mai 1941, alors qu’il distribuait des tracts du Parti communiste dans le quartier de la Mutualité. Il fut condamné, le 3 mai, par le tribunal correctionnel de Grenoble, à dix-huit mois de prison avec sursis.
Il rejoignit la Résistance et servit dans les Francs-Tireurs et Partisans, au 8ème Bataillon de FTPF de l’Isère, notamment, dont il prit le commandement sous le pseudonyme de capitaine Jeannot.
Il fut arrêté l’après-midi du 20 juillet 1944 alors qu’il se trouvait sur la place Carnot à Vif (Isère).
L’opération était menée par la Wehrmacht en représailles à la tentative d’exécution d’un motocycliste allemand par la Résistance.
Dix autres hommes furent arrêtés.
Conduits jusqu’au Col du Fau situé sur la commune de Monestier-de-Clermont (Isère), ils furent emmenés dans une carrière à proximité de la route menant à Roissard (Isère) puis sommairement exécutés par arme à feu.
Le 21 juillet 1944, les corps des onze victimes furent ramenés à Monestier-de-Clermont.
Jean Brachet fut inhumé au cimetière de Monestier-de-Clermont sous le n° 7 puis réinhumé au cimetière Saint-Roch à Grenoble dans le caveau familial, carré 17, rang 1 RL.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de capitaine, et interné résistant.
Son nom figure sur la plaque commémorative apposée place des 11 otages (ancienne place Carnot) à Vif et sur le monument commémoratif érigé au col du Fau, sur la commune de Roissard (Isère).


Voir : Monestier-de-Clermont, Col du Fau


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226450, notice BRACHET Jean, Pierre, Louis [Pseudonyme dans la Résistance : Jeannot] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 25 avril 2020, dernière modification le 25 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. Dép. Isère, Mémorial de l’oppression, 2 MI 2233, transmis par B. Tixier, Association "Histoire et patrimoine du Gua" — SHD Vincennes, GR 16 P 86984 (à consulter) ; GR 19 P 38/24 — AVCC Caen, AC 21 P 32523 et AC 21 P 716602 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — Geneanet — https://www.gescimenet.comArticle Brachet Jean Pierre, Maitron — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément