DELLA CASA Constant (Costanzo) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 1er mars 1858 à Avoglione (Province de Turin, Italie) ; cordonnier ; anarchiste parisien.

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

Constant Della Casa était mêlé au mouvement révolutionnaire à Paris depuis 1883. Il était adhérent au Circolo Revoluzionario Italiano. Il rencontrait Merlino, Bertoja, Ettore Molinari, Guglielmo Guzzina, Cesare Cova, Dionigio Malagoli, Créri (?).
En mars 1888, il se chargeait de distribuer un manifeste révolutionnaire de Rovigo aux ouvriers italiens travaillant dans les raffineries parisiennes.
Le 4 mars 1893, Della Casa assistait parmi 500 personnes à la réunion de la salle du Commerce, organisée par les anarchistes du XXe arrondissement, l’ordre du jour était le suivant : La misère et ses conséquences ; suppression des bureaux de placement, les grands financiers du Panama.
Le 20 juin 1893, il était présent avec une quarantaine de compagnons à la réunion de la salle Georget, 38 rue Aumaire, organisée par un groupe de cordonniers. L’ordre du jour portait sur : De l’utilité d’un groupement corporatif international. De son organisation, de la nécessité d’une grève internationale et corporative et ses conséquences. Parmi les présents on remarquait les cordonniers anarchistes italiens Dioniosio Dorsani et Bernardo Miaglia.
Le 30 juin 1894, le Préfet de police délivrait un mandat d’amener et de perquisition à son encontre.
Le 1er juillet 1894, à 5 heures du matin, le commissaire de police du quartier des Archives se présentait à son domicile, 3 rue de Normandie, où il occupait une petite boutique de cordonnier au rez de chaussée. La perquisition à son domicile, fit découvrir des lettres en italien. Arrêté, il était interrogé au commissariat. Il déclara qu’il n’était pas anarchiste et que les lettres en italien provenaient de ses parents. (Ce sont des lettres donnant uniquement des nouvelles de ses frères et de leurs familles.)
Il était photographié le 2 juillet 1894 par le Service de l’identité judiciaire. Le 4 juillet, il était présenté au juge d’instruction Franqueville qui l’inculpait pour association de malfaiteurs et le faisait emprisonner à Mazas. Le 6 juillet, le juge d’instruction le faisait mettre en liberté provisoire.
Le 27 juin 1895, le procureur de la république concluait dans son réquisitoire définitif que Della Casa était "laborieux, sobre", qu’il vivait de son travail et n’avait de relations avec ses voisins que pour son travail. Il concluait que l’inculpation n’était pas suffisamment établie. Le juge d’instruction Meyer rendait une ordonnance de non lieu le 4 juillet 1895.
Son nom était sur la liste des anarchistes connus de la 3e brigade de recherches de la Préfecture de police, du 10 septembre 1894.
Il figurait sur l’état récapitulatif des anarchistes au 26 décembre 1894. Il était également sur l’état du 31 décembre 1894, à la même adresse.
Son dossier à la Préfecture de police portait le n° 301.848.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226455, notice DELLA CASA Constant (Costanzo) [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 21 avril 2020, dernière modification le 30 mai 2020.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fiche photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES :
Archives de la Préfecture de police Ba 78, 1500 — Les anarchistes contre la république de Vivien Bouhey. Annexe 56 : les anarchistes de la Seine — Archives de Paris D.3 U6 dossier 51. — Dictionnaire international des militants anarchistes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément