DEVUN Pierre, Jules, Guillaume

Par Jean Reynaud

Né le 1er juillet 1936 à Saint-Rambert-sur-Loire (Loire), mort le 11 juillet 1990 à Devesset (Ardèche) ; professeur ; syndicaliste ; militant communiste du Vaucluse.

Fils d’un dessinateur et d’une institutrice, Pierre Devun, élève du cours complémentaire de Beaurepaire (Isère), entra à l’École normale d’instituteurs de Grenoble (Isère) puis à l’École normale supérieure de l’Enseignement technique en 1958, section E. Titulaire du certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique, il enseigna les lettres au lycée technique de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) de 1962 à 1965, puis au lycée technique Philippe de Girard à Avignon (Vaucluse), de 1965 jusqu’à son décès,

Marqué par les souvenirs de la Résistance, à laquelle participèrent de nombreux étudiants grenoblois, Pierre Devun commença à s’engager politiquement. À l’ENSET, il fut membre actif de la section du Syndicat national de l’Enseignement technique. Il assuma ses premières responsabilités syndicales à la Guadeloupe. En décembre 1966, les sections du Syndicat national de l’enseignement secondaire, classique, moderne et technique du Vaucluse apportèrent massivement leurs voix lors des élections à la commission administrative académique à la liste « Unité et Action » qui remplaça la direction « autonome ».

En novembre 1967, lors d’une réunion de secrétaires des sections syndicales des établissements au collège Brunet, il fut désigné comme secrétaire de la section départementale (S2) du SNES, responsabilité qu’il conserva jusqu’en 1990. Il fut membre des commissions paritaires et de plusieurs conseils départementaux et académiques. Au-delà de l’action de défense du second degré et de ses personnels, le SNES prit une place considérable dans la vie sociale et culturelle du département.
Pierre Devun fut un des animateurs des actions en 1968 ou des manifestations lors des événements antisémites de Carpentras.
Il militait aussi au Parti communiste français depuis ses études à Grenoble, sans avoir de responsabilités.

Pierre Devun se maria en juillet 1958 à Vérin (Loire) avec Simone Plantamp, ancienne de l’ENSET (section E, 1957-1960), professeur de lettres modernes, militante du SNES. Ils eurent deux enfants.
Victime d’une mort brutale, pendant une promenade, il fut inhumé à Clonas (Isère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22648, notice DEVUN Pierre, Jules, Guillaume par Jean Reynaud, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 10 novembre 2021.

Par Jean Reynaud

SOURCES : Arch. syndicales. — Renseignements fournis par son épouse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément