BECKERS Louis.

Né à Wonck (aujourd’hui commune de Bassenge, pr. et arr. Liège) le 12 septembre 1913. Ouvrier métallurgiste puis livreur, militant jociste, délégué syndical de la Centrale chrétienne des métallurgistes de Belgique.

Louis Beckers est le fils de Guillaume Beckers, carrier, et de Marie Alexandre, ouvrière d’usine. Après ses études primaires et techniques, il entre à la Fabrique nationale (FN) d’armes de Herstal en 1929 comme gamin-machine. Il milite alors à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC). Il quitte la FN pour aller travailler comme camionneur-livreur dans la région de Verviers. C’est là qu’il rencontre son épouse qui « contribua une bonne part à l’action militante de Louis. »

Prisonnier de guerre en Allemagne, Louis Beckers « doit au fait d’avoir appris par cœur le « Onze vader » d’être libéré rapidement. Il retourne alors travailler à la FN où il exerce le métier de régleur de machines-outils. Il y fait partie des militants syndicaux chrétiens de la première heure, à une époque où il faut combattre le slogan « Rouge ou pas de pain ».

Louis Beckers devient délégué syndical. Il est membre du Comité national de la Centrale chrétienne des métallurgistes de Belgique dans les années 1960 et président de la section syndicale chrétienne de la FN. Il prend sa prépension le 14 septembre 1973.

Le 13 août 1938, Louis Beckers a épousé Bertha Hopperets, couturière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226493, notice BECKERS Louis. , version mise en ligne le 22 avril 2020, dernière modification le 14 novembre 2020.

SOURCE : Au Travail, 24 novembre 1973, p. 3.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément