ALLAIRE André, Paul, Henry

Par Jean-Jacques Doré

Né le 30 mars 1884 à Saint-Aubin-Jouxte-Boulleng (Seine-inférieure, Seine-Maritime), mort le 15 mars 1927 à Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; louvetier puis facteur aux chemins de fer de l’Etat d’Elbeuf-Saint-Aubin ; syndicaliste de la CGT puis de la CGTU.

Fils d’un cheminot et d’une ménagère, André Allaire, après son service militaire d’octobre 1905 à septembre 1907, entra aux chemins de fer de l’État comme employé le 11 juin 1908 à Elbeuf.

Mobilisé à son poste pendant la guerre, il participa à la reconstitution du syndicat CGT des Cheminots d’Elbeuf le 27 février 1917. Le bureau élu à cette occasion était composé de Jules Bourgeon (secrétaire), d’André Allaire (secrétaire adjoint), de Bruneval (trésorier), de Tapon (trésorier adjoint) et de Gaston Lareuze (archiviste). Réélu en 1918, il siégea ensuite à la commission administrative de l’organisation en 1919 et 1920. Considéré comme l’un des meneurs de la grève des cheminots en mai 1920, il fut révoqué le 22.

En 1922, les 150 militants du syndicat choisirent de rejoindre la CGTU. André Allaire réintégré comme facteur mixte à la gare d’Elbeuf le 23 octobre 1924, fut élu en janvier 1925 secrétaire de l’organisation unitaire. Réélu jusqu’en 1927, il assista au congrès constitutif de la 19e Union régionale unitaire, qui regroupait la Seine-Inférieure et l’Eure, le 28 mars 1926.

Marié à Barentin (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 9 novembre 1909 avec Jeanne Cordier, André Allaire habitait 19 rue Oursel à Elbeuf, il se suicida en 1927 .

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226554, notice ALLAIRE André, Paul, Henry par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 23 avril 2020, dernière modification le 31 mars 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. de Seine-maritime, 10 MP 1410, 1 MP 495, État civil, Registre matricule militaire ? — Archives de l’UD CGT non classées.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément