SIGAUD Jean-Baptiste

Par Huguette Juniet

Né le 22 fèvrier 1900 à la Grand-Croix (Loire), exécuté sommairement le 20 août 1944 à Viverols (Puy-de-Dôme), mort suite à ses blessures le même jour à Saint-Étienne (Loire) ; agriculteur ; victime civile.

Jean-Baptiste Sigaud est le fils de François, mineur et de Pierrette Mary. Il se maria avec Marie Bénédicte le 29 avril 1920 à la Grand-Croix. Il vint habiter au hameau de Sermoulis sur la commune de Sauvessanges (Puy-de-Dôme) où il était agriculteur.

Ce 20 août 1944, une colonne militaire allemande venant du Puy-en-Velay passait par la commune de Viverols (Puy-de-Dôme). Elle était composée en majeur partie de la Légion des Tartares, 2ème Régiment des Volontaires de l’armée allemande et dirigée par le Colonel Scheineling. Cette colonne fut attaquée aux environs immédiat de Viverols à proximité des hameaux de Pupanin et Gratarelle par des forces de la résistance. Lors de cette attaque deux personnes civiles furent tuées dont Sigaud qui rejoignait son domicile à pied à Sauvessanges. Il fut mortellement blessé par des soldats allemands qui protégeaient la colonne lors de son déplacement. Son décès fut enregistré à Saint-Étienne (Loire), 94 Rue de Firminy. L’autre blessé, Antoine Suchet, fut tué par une balle à la poitrine alors qu’il regardait le déroulement des opérations de la fenêtre du 1er étage de son habitation.

Son nom est inscrit sur le Monument aux Morts de la Grand-Croix

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226637, notice SIGAUD Jean-Baptiste par Huguette Juniet, version mise en ligne le 25 avril 2020, dernière modification le 29 avril 2020.

Par Huguette Juniet

SOURCE : Arch.Dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 91 : Crimes de guerre à Viverols. — État civil de La Grand-Croix (Loire) et de Sauvessanges (Puy-de-Dôme).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément