BORIAS Lucienne [née BALDACCI Lucienne]

Par Jacques Girault

Née le 21 juillet 1909 à La Talaudière (Loire), morte le 21 octobre 1954 à Uzès (Gard) ; institutrice dans le Gard ; militante syndicale (SNI).

Fille d’une institutrice et de l’instituteur Joseph Baldacci, militant syndicaliste de la fédération CGTU puis du SNI, Lucienne Baldacci, élève de la section scientifique de l’École normale supérieure de Sèvres, la quitta la quitta en dernière année de la licence de mathématiques. Elle devint institutrice et se maria en novembre 1934 à Paris avec Georges Borias, professeur de dessin et artiste-peintre. Le couple eut deux filles.

Après avoir enseigné à Paris puis près de Dieppe (Seine-Inférieure/Maritime) où son mari avait été muté, elle le suivit à Uzès où il enseignait le dessin au collège à partir de 1941 et s’occupait du musée. Nommée d’abord dans un village des environs, après la guerre, elle enseigna les mathématiques au cours complémentaire de filles d’Uzès.

Militante du Syndicat national des instituteurs, membre du conseil syndical de la section départementale, elle fut élue au conseil départemental de l’enseignement primaire en 1951. A la demande du SNI elle en démissionna à la fin de 1953 pour protester contre la politique gouvernementale répressive et antilaïque. Elle fut réélue en janvier 1954. Le 29 octobre 1954, l’École libératrice annonçait qu’elle s’était tuée dans un accident de voiture « alors qu’elle allait assurer une réunion du SNI ». L’article, signé par le secrétaire général du SNI en personne, rappelait qu’elle était la fille de Baldacci. Elle fut enterrée au cimetière protestant d’Uzès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226731, notice BORIAS Lucienne [née BALDACCI Lucienne] par Jacques Girault, version mise en ligne le 27 avril 2020, dernière modification le 22 août 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Notes de la fille de l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément