WINIARSKI Charles, Lucien, Claude

Par Jean-Marie Guillon, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 26 mars 1903 ; massacré le 25 août 1944 à Bédarrides (Vaucluse) ; cheminot ; victime civile.

Charles Winiarski était le fils de Jules Marius et de Magdeleine Rosine Lautier. Il était marié avec Marie Thérèse Henriette Durand. Il fut cultivateur puis conducteur de machine à bois avant d’être embauché en juin 1926 comme homme d’équipe auxiliaire à l’essai à Avignon. Dix ans plus tard, il devint garde-signaux à Courthezon et fut muté à Bédarrides en mars 1937.
Il s’installa alors dans cette ville quai de l’Ouvèze avec son épouse et leurs deux enfants.
Dix jours après le débarquement allié dans le Var, la XIX armée allemande se repliait, détruisant avant de partir le matériel qui ne pouvait être emporté. Les explosions qui se succédaient depuis la veille dans la nuit du 24 au 25 août dans le camp militaire d’Entraigues-sur-la-Sorgue (Vaucluse) suscitaient l’inquiétude de la population de la commune voisine de Bédarrides. Certains de ses habitants, en quête d’informations, étaient sortis de leurs abris et se trouvaient encore à 3 heures du matin près du pont de l’Ouvèze lorsque des militaires allemands en train de se replier en voiture leur jetèrent des grenades. Charles Winiarski fut blessé mortellement par l’un de leurs éclats et décéda le 25 août à quatre heures du matin. Ce fut le denier mort de l’occupation dans le Vaucluse.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès.
Son nom figure sur le monument aux morts de Bédarrides. Une plaque commémorative a été apposée près du pont où il est mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226907, notice WINIARSKI Charles, Lucien, Claude par Jean-Marie Guillon, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 1er mai 2020, dernière modification le 29 septembre 2021.

Par Jean-Marie Guillon, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Arch. dép. Vaucluse 238 W 43. ⎯ Mémoire des hommes SHD AVCC 21 P 408919 (nc). ⎯⎯ Association des amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, La mémoire gravée. Monuments, stèles et plaques commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans le département de Vaucluse, Fontaine-de-Vaucluse, Musée d’Histoire, 2002, p. 22.— Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la dir. de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément