BONDIL Louis

Par Jean-Marie Guillon

Âgé de quatre-vingt-deux ans, tué le 26 février 1944 à Saint-Jurs (Basses-Alpes/Alpes-de-Haute-Provence) ; victime civile.

Alors que les soldats allemands faisaient des perquisitions dans le village de Saint-Jurs à la recherche de maquisards, Louis Bondil a été tué à travers sa porte qu’il n’ouvrait pas assez vite « en dépit des coups énergiques frappés avec la crosse du fusil » et après qu’un policier du SD ait essayé d’entrer (rapport du commandant allemand Meyer 1er avril 1944).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article226913, notice BONDIL Louis par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 10 mai 2020, dernière modification le 30 mars 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Alpes-de-Haute-Provence 42 W 97, 42 W 105, 42 W 112. ⎯ Jean-Christophe Labadie dir., Français et Allemands en collaboration. La répression allemande dans les Basses-Alpes 1943-1944, Digne, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, 2014, p. 138.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément