DIDIER Marcel, Léon, Henri

Par Jacques Girault

Né le 23 janvier 1916 à Jœuf (Meurthe-et-Moselle), mort le 16 juillet 1992 à Villejuif (Val-de-Marne) ; professeur ; résistant ; militant du MRP.

Fils d’un comptable, Marcel Didier obtint le baccalauréat en 1934, une licence de lettres classiques à la faculté des lettres de Nancy en 1937, un diplôme d’études supérieures en 1939. Au service militaire, il suivit les EOR à Saint-Cyr. Aspirant dans l’infanterie, il fut envoyé aux chantiers de jeunesse (1942-1943). Il s’engagea dans le Résistance et fut chef de maquis FFI à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle) avec le pseudonyme de Pierre Fourier. Il fut homologué membre des FFI.

Professeur délégué de lettres au collège de Saint-Mihiel (Meuse), Marcel Didier s’engagea dans les méthodes nouvelles à partir d’octobre 1946 et suivit le stage des chefs d’équipes des 4e nouvelles, l’année suivante. Il fut nommé professeur de lettres à Bar-le-Duc (Meuse) en 1948, puis professeur de latin-français au collège de Rombas. Il fut suspendu de ses fonctions en novembre 1950 et démissionna de l’enseignement un mois plus tard. Il habitait alors Auboué puis Moyeuvre.

Il se maria en novembre 1947 à Bar-le-Duc. Le couple eut deux enfants.
Marcel Didier avait une intense activité politique dans la suite de son action résistante. Il fut candidat sur la liste du MRP aux élections législatives d’octobre 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22696, notice DIDIER Marcel, Léon, Henri par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 14 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCE : Arch. Nat., F/17 26347. — SHD, Vincennes GR 16 P 184687.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément