BALDENBERGER Paul, Louis

Par Jean-Marie Guillon

Né le 20 novembre 1883 à Paris, IVe arr. (Seine), abattu le 29 août 1944 à Briançon (Hautes-Alpes) ; résistant dans l’Armée secrète (AS) et président du comité local de Libération.

Briançon (Hautes-Alpes), plaque Paul Baldenberger
Briançon (Hautes-Alpes), plaque Paul Baldenberger

Fils de Pierre Baldenberger, employé de commerce, et de Clotilde Langrene, couturière, marié le 15 juin 1908 à Paris avec Louise Blanc et remarié toujours à Paris le 10 janvier 1925 avec Anne Desraines, Paul Baldenberger fut l’un des responsables de la Résistance à Briançon. Membre de l’AS depuis le 1er septembre 1943, il présidait le comité local de Libération de Briançon lorsque la ville fut libérée par les FFI (Forces françaises de l’Intérieur) le 24 août 1944. Mais l’armée allemande, repliée sur les crêtes et les forts environnants, reprit la ville le 29. Pour tromper ses défenseurs, certains soldats avaient revêtu des uniformes américains. Paul Baldenberger fut abattu dans la vieille ville, dans la Grande Gargouille qui la parcourt par l’un d’eux posté sous la porte de Pignerol. D’après le récit de Me Daurelle, qui faisait fonction de maire jusque-là, il n’avait « cessé de parcourir les rues tant de Briançon que de Sainte-Catherine pour rassurer et encourager la population ». D’après le chanoine Motte, il portait du lait à des enfants lorsqu’il fut tué et les Allemands auraient refusé que son corps soit porté à la mairie. La journée du 29 fut meurtrière. Il fallut attendre le 6 septembre pour Briançon soit définitivement libérée.
Homologué sous-lieutenant FFI, Paul Baldenberger fut reconnu « Mort pour la France » et décoré à titre posthume de la Médaille de la Résistance, le 24 avril 1946. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Briançon et une plaque commémorative au n° 20 de la rue marque le lieu où il a été tué.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227005, notice BALDENBERGER Paul, Louis par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 12 mai 2020, dernière modification le 13 novembre 2020.

Par Jean-Marie Guillon

Briançon (Hautes-Alpes), plaque Paul Baldenberger
Briançon (Hautes-Alpes), plaque Paul Baldenberger

SOURCES : site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 12659 et SHD Vincennes 16 P 28917 (à consulter). ⎯ Henri Béraud, La Seconde guerre mondiale dans les Hautes-Alpes et l’Ubaye, Gap, Société d’études des Hautes-Alpes, 1990, p. ⎯ Richard Duchamblo, Cahiers "Maquisards et Gestapo", Gap, Ribaud Frères, 1945-1949, reprint 2005 : Gap, Éd. des Hautes-Alpes, tome 1 et 20e cahier, Éd. de la Librairie des Hautes-Alpes, 1995, p. 115. ⎯ La Libération des Hautes-Alpes novembre 1942-mai 1945, dossier documentaire n°5, Gap, CDDP, 1984 (témoignages Me Daurelle). ⎯ état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément