HUMBERT Eugène

Par Eric Panthou

Né le 14 mars 1924 à Le Clerjus (Vosges), exécuté sommairement par la Résistance le 2 juin 1944 au bois d’Avenaux, commune de Saint-Mary-le-Plain (Cantal) ; cordonnier ; résistant.

Fils de Charles, ouvrier d’usine et d’Ida Grandjean, brodeuse, Eugène Humbert, se réfugia peut-être réfugié en Auvergne au moment de l’Occupation, ou pour fuir le STO. En 1944, lorsqu’il fut exécuté, ses parents étaient déjà décédés. Une source le présence comme cordonnier alors que son acte de décès indique sans profession. Il était alors célibataire et sans domicile connu.
Le 2 juin 1944, environ une vingtaine d’hommes attaquent la gendarmerie de Massiac qui devait transférer à Saint-Flour Eugène Humbert, arrêté le 1er juin 1944 pour vol. Il fut exécuté sommairement le même jour au bois d’Avenaux, commune de Saint-Mary-le-Plain (Cantal). On retrouva épinglé sur son blouson le mot suivant “Loi du Maquis. Mort aux traitres”. Il était vêtu d’un pantalon des Chantiers de la Jeunesse.
Après renseignements pris auprès de la gendarmerie, il aurait commis des pillages sous couvert de la Résistance.

Son nom ne figure sur aucun monument commémoratif.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227039, notice HUMBERT Eugène par Eric Panthou, version mise en ligne le 2 mai 2020, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : Arch. dép. du Cantal. Liste Eugène Martres . — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 1296 W 1055. — Fiche Eugène Humbert, archives privées Pascal Gibert. — État-civil Saint-Mary-le-Plain et Le Clerjus.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément