DIELAINE Jean, Nicolas

Par Paulette Cavailler

Né le 18 mars 1905 à Montargis (Loiret) ; employé des chemins de fer ; syndicaliste.

Fils de Auguste, Henri Dielaine, piqueur puis conducteur de travaux de la ville de Melun (Seine-et-Marne) et de Marcelle Adrienne Rodier, Jean Dielaine était mécanicien sur les grands réseaux des chemins de fer. Il épousa à Melun le 23 juin 1928 Hélène Mouchant née le 31 août 1901 à Viry-Chatillon (Seine-et-Oise, Essonne) divorcée à Grigny (Seine-et-Oise, Essonne) le 24 novembre 1925 de Camille Gaurat.
Adhérant au syndicat des employés des chemins de fer (grands réseaux), Dielaine le représenta le 3 juin 1934 au congrès de l’Union départementale des syndicats ouvriers confédérés qui se tint à Montereau-Faut-Yonne (Seine-et-Marne) ; il fut élu à la commission exécutive puis, le 15 juillet, secrétaire adjoint et délégué à la caisse départementale des Assurances sociales. Le 27 octobre 1934, il fut élu secrétaire de l’Union locale de Melun et, le 23 juin 1935, au congrès de l’UD à Fontainebleau, il rendit compte de l’activité de l’Union locale de Melun et fut réélu membre de la commission exécutive puis secrétaire adjoint et trésorier de l’UD.
Délégué au congrès des commissions départementales du travail à Bordeaux, il rendit compte de son mandat le 23 juillet 1935 à l’Union locale de Melun.
Le 27 octobre 1935, il fut nommé membre d’une commission qui devait préparer la fusion des deux UD (unitaire et confédérée) ; en même temps il prépara la fusion des UL de Melun et, après cette fusion, il fut élu secrétaire général de l’UL réunifiée de Melun (7 janvier 1936).
Le 19 janvier 1936, il assista au congrès de réunification des deux UD à Paris, et fut élu membre de la commission administrative puis trésorier général de l’UD réunifiée. Le 17 mai 1936, à la commission administrative de l’UD, il vota contre la participation de la CGT au gouvernement. Le 12 juillet suivant, au congrès de l’UD à Montereau, il fut réélu membre de la commission administrative puis trésorier général ; de même au congrès de Paris le 27 juin 1937. Le 24 septembre suivant, il fut nommé membre du comité de gestion de la Bourse du Travail de Melun.
Au congrès de l’UD à Coulommiers le 19 juin 1938, il fut réélu membre de la commission administrative mais il refusa d’être élu membre du bureau par solidarité avec André Gayte qui refusait le secrétariat. Il renouvela son refus le 3 juillet suivant, Gayte n’ayant pas été réélu secrétaire général. Le 21 octobre 1938, il fut élu trésorier général de l’UL de Melun.
Le 15 janvier 1939, il refusa à nouveau un poste dans le bureau de l’UD.
Le 24 décembre 1940, il fut réélu trésorier général et essaya avec Gayte de maintenir l’UD clandestinement pendant l’Occupation.
Il quitta Melun en 1944 pour s’installer à Charenton, 1 rue du Séjour.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22706, notice DIELAINE Jean, Nicolas par Paulette Cavailler, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Paulette Cavailler

SOURCES : Arch. Dép. Seine-et-Marne, série I M (listes électorales), 10 M et 11 M. — Arch. Com. Melun (registres d’état civil). — Le Travail de Seine-et-Marne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément