COLLIN Roger, Ernest

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 14 septembre 1922 à Sainte-Ménehould (Marne), exécuté sommairement le 30 août 1944 à Sainte-Ménehould ; manœuvre ; victime civile.

Dans le cimetière du Château</br> à Sainte-Ménehould
Dans le cimetière du Château
à Sainte-Ménehould

Roger Collin était le fils de Félix Eugène Collin, chauffeur à la Compagnie de l’Est, et de Marie Juliette Ernestine Guillaumet, sans profession. Il avait épousé Raymonde Marcelle Renée Margot le 1er mai 1942 à Sainte-Ménehould (Marne). Jeune marié, il n’a pas suivi ses deux frères Jean Collin et Pierre Collin qui ont quitté la Marne en 1943 pour la Savoie.

Les derniers jours d’août 1944 à Sainte-Ménehould furent très confus.
Le passage fréquent au-dessus de l’Argonne de bombardiers alliés amena la population à se réfugier dans les abris, tandis que la ville était traversée par des convois allemands qui battaient en retraite vers l’Est. Les soldats allemands qui occupaient la ville procédèrent fébrilement au déménagement du matériel, parfois à sa destruction en provoquant des incendies, ainsi qu’à la pose de mines sous les ponts.

Le 30 août 1944, en début d’après-midi, un officier allemand fut abattu par un tir venu d’une fenêtre, ce qui accrut la tension. Un groupe de soldats allemands arrivés par la route de Vitry-le-François exécutèrent dans la cour de l’Hôpital 12, rue Florion, trois jeunes hommes, Roger Collin, Robert Léger et Simon Goze, sans tenir compte des supplications de la religieuse directrice de l’hôpital qui, à genoux, demandait de les épargner.

Dans l’après-midi, les soldats allemands encore sur place regroupèrent les habitants qui, après avoir craint d’être utilisés comme otages ou comme boucliers humains, durent évacuer la ville à pied jusqu’au village d’Élise-et-Daucourt.
Quelques heures plus tard, dans la soirée, les chars américains entraient dans Sainte-Ménehould.

Roger Collin est inhumé à Sainte-Ménehould dans le cimetière du Château avec ses deux frères, Jean Collin et Pierre Collin exécutés le 23 juin 1944 à Albertville (Savoie). Sur leur sépulture est gravée l’inscription : « Trois frères morts pour la France ».

L’acte de décès numéro 47, dressé à l’état civil de Sainte Ménehould le 31 août 1944, déclare Roger Collin décédé le 30 août 1944 12, rue Florion, « fusillé par les Allemands ».

Roger Collin a été reconnu « Mort pour la France » en 1946.

À Sainte-Ménehould, le nom de Roger Collin est inscrit avec ceux de Simon Goze et Robert Léger sur la plaque apposée dans la cour intérieure de l’ancien Hôpital. Il figure avec ses deux frères et les autres victimes civiles du 30 août 1944 sur la plaque commémorative apposée dans le hall de l’Hôtel de ville.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227170, notice COLLIN Roger, Ernest par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 8 mai 2020, dernière modification le 12 mai 2020.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Dans le cimetière du Château</br> à Sainte-Ménehould
Dans le cimetière du Château
à Sainte-Ménehould
Dans la cour intérieure de l'ancien l'hôpital
Dans la cour intérieure de l’ancien l’hôpital
Dans le hall d'entrée de l'Hôtel de ville
Dans le hall d’entrée de l’Hôtel de ville
SOURCE : 
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : Arch. Dép. Marne, M 4774, Fusillés ou exécutés par les Allemands. – Étienne Baillon, " La libération de Sainte-Ménehould ", in La Résistance en Champagne et dans les Ardennes, récits présentés par le colonel Rémy, tome 2, éditions Famot, Genève, 1975. – État civil, Sainte-Ménehould (acte de naissance et acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément