DE GRAEF Marcel.

Par José Gotovitch

Laeken (Bruxelles, pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), 16 avril 1911 – Saint-Gilles (Bruxelles), 22 juillet 1942. Employé dans un hôtel, militant communiste, militant syndical dans le secteur de l’hôtellerie, membre des Brigades internationales, frère de Maurice De Graef.

Orphelin à l’âge de seize ans, Marcel De Graef devient chasseur d’hôtel. Il suit les cours
de l’école hôtelière et effectue son service militaire en 1931. Il anime le syndicat de l’industrie hôtelière à Bruxelles, ce qui lui vaut de nombreux renvois. Militant du Parti communiste de Belgique (PCB) depuis 1933, il est la cheville ouvrière d’une percée du parti dans le secteur professionnel de l’hôtellerie.

Le 3 novembre 1936, Marcel De Graef part se battre en Espagne où il reste deux ans. Il commande le groupe motocycliste de la XIIIe Brigade, puis se retrouve en octobre 1937 à l’État-major d’Albacete au service des cadres.

Rentré en Belgique, Marcel De Graef est membre du comité fédéral du PC. Après la campagne de 1940, il reprend son métier et ses activités. Il est un moment responsable des cadres de la Fédération bruxelloise, sous le pseudonyme de « Servais ». Après le 22 juin 1941, c’est à lui, ancien d’Espagne, que l’on confie la mise en place des premiers noyaux des Partisans armés (PA) à Bruxelles. Le 21 juillet 1942, pour marquer l’anniversaire des PA, De Graef tente seul un gros coup : placer une bombe à l’hôtel Élite, rue du Bastion, où stationnent des véhicules allemands et où l’on croit que réside un haut fonctionnaire de l’administration militaire. L’engin explose trop tôt. Marcel De Graef est blessé, arrêté et torturé. Il meurt de ses blessures le lendemain.

Au lendemain de la Libération, un comité se constitue sous les auspices du FI, des PA, du secteur Horeca de la Fédération générale du travail de Belgique (FGTB), du PCB, de l’Amicale des anciens d’Espagne et des autorités communales, afin d’organiser le transfert solennel de sa dépouille à la pelouse d’honneur du cimetière communal de Bruxelles le 12 mars 1954, ce qui montre toute l’importance de ce militant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227331, notice DE GRAEF Marcel. par José Gotovitch, version mise en ligne le 8 mai 2020, dernière modification le 27 mai 2020.

Par José Gotovitch

SOURCES : Clarté, n° 32, 10-17 août 1946 – Front, 16 octobre 1946 – Front de l’indépendance, dossier Partisan armé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément