DIOU Armand

Par Claude Pennetier

Né le 28 février 1929 à Vertaizon (Puy-de-Dôme) ; ouvrier EDF ; secrétaire de l’Union départementale CGT du Puy-de-Dôme, président de la CMCAS de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) de 1969 à 1971 ; militant communiste, membre du bureau fédéral du PCF.

Fils d’un plombier-zingueur et d’une sténo-dactylo, Armand Diou était titulaire du BEI et d’un CAP. Il entra à EDF en septembre 1947, comme ouvrier et poursuivit sa carrière comme agent technique puis agent de maîtrise, jusqu’à sa mise en inactivité de service en 1984.

Adhérent du Parti communiste à partir de 1947 et à la CGT en 1948, il entra au comité de la fédération PCF du Puy-de-Dôme à l’issue de la Xéme Conférence fédérale, 26 et 27 mai 1956. Le bureau fédéral justifie ainsi la proposition de l’intégrer : "Camarade intelligent. Était l’année dernière responsable de la section de Vertaizon. Habite maintenant Clermont, est secrétaire de la cellule EDF, travaille dans son syndicat, milite aussi dans son quartier. A une activité importante à la direction de la section Pierre Semard de Clermont-Ferrand."
L’année suivante, secrétaire de la section PCF de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), il intégra le bureau fédéral. "Camarade jeune qui s’est révélé comme un bon dirigeant d’une section importante de Clermont. Qui a apporté en tant que membre du Comité fédéral" justifie le Bureau fédéral pour le nommer.
En 1961, il était secrétaire de l’Union départementale CGT puis siégea au bureau de l’UD. Il resta membre du bureau fédéral jusqu’en 1968. Il suivit une école centrale du PCF en 1964. Il se chargea également de l’activité du PCF chez EDF.

Secrétaire du syndicat du centre EDF de Clermont-Ferrand de 1965 à 1969, membre du collectif régional de 1966 à 1968, il représenta sa fédération dans divers organismes statutaires (commission secondaire, comité mixte à la production, comité hygiène et sécurité, comité local de la médecine du travail) et fut président de la CMCAS de Clermont-Ferrand, de 1969 à 1971. À cette époque, avec Marcel Andanson, il contribua à la création de la première maison familiale de la CCAS, à Super-Besse (Puy-de-Dôme).

Il s’investit également dans les associations de parents d’élèves.

Marié à Gillette Magot, sans profession, il eut trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22746, notice DIOU Armand par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 18 novembre 2020.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF – Archives de la fédération PCF du Puy-de-Dôme. — Bulletin de la CMCAS de Clermont-Ferrand (mai 2009). — Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes de Paul Boulland et Eric Panthou.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément