THIÉCHARD Robert, Lucien [pseudonyme dans la résistance : Lucien]

Par Eric Panthou

Né le 25 août 1922 à La Sablonnieres (Seine-et-Marne), mort accidentellement le 27 août 1944 au Mont-Dore (Puy-de-Dôme) ; ajusteur-mécanicien ; résistant au sein des FFI.

Robert Thiéchard était fils du cafetier Léonce Thiéchard qui avait été propriétaire de l’Hôtel de la Vallée du petit Morin de 1922 à 1924 à la Sablonnières (Seine-et-Marne). Sa mère était née Louise Fonlupt. Il avait un frère et deux sœurs. La famille étant partie ensuite s’installer dans le Puy-de-Dôme.
Robert Thiéchard était célibataire, mécanicien-ajusteur domicilié gare de Laqueuille à Saint-Julien-Puy-Lavèze lorsqu’il intégra l’organisation clandestine des Mouvements Unis de la Résistance (MUR) le 10 octobre 1943. Le 15 mars 1944, il passa au maquis de Prondines puis rejoignit le 20 juin l’état-major de la zone III des FFI d’Auvergne comme adjoint au commandant de compagnie de la CHR, avec le grade de sous-lieutenant. Il avait le pseudonyme de Lucien.
Le 27 août suivant, alors qu’il commandait un convoi de ravitaillement, il fut mortellement blessé lors du retournement du camion dans lequel il avait pris place, sur la route de Mont-Dore à La Bourboule, au lieu dit la source pétrifiante, situé sur la commune du Mont-Dore.

Il a été reconnu Mort pour la France.
Il a été inhumé à Aix (Corrèze), la commune de naissance de sa mère.

Il existe une stèle au nom de Robert Thiéchard -orthographié Tréchard par Gilles Lévy-, "FFI mort pour la France le 27 août 1944" sur la route entre le Mont-Dore et la Bourboule. Chaque année, elles est fleurie en même temps que le buron du Mont-dore où ont été assassinés 4 personnes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227485, notice THIÉCHARD Robert, Lucien [pseudonyme dans la résistance : Lucien] par Eric Panthou, version mise en ligne le 11 mai 2020, dernière modification le 25 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 568322, dossier Robert Thiéchard (nc). —Gilles Lévy, Guide des maquis et hauts-lieux de la Résistance d’Auvergne, Paris, presses de la Cité, 1986, p. 70. — Transcription N° 25 du 13 juillet 1945 des actes de décès du Mont-Dore. — Mail de Michelle Serre, le 11 mai 2020. — https://sites.google.com/site/laguerrede19391944/home. — Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément