DIU Paul, Jacques

Par Jacques Girault

Né le 23 décembre 1911 à Espoey (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques), mort le 25 septembre 1975 à Pau (Pyrénées-Atlantiques) ; instituteur ; syndicaliste du SNI ; militant socialiste des Basses-Pyrénées.

Paul Diu était le fils d’une fratrie de huit enfants dont les parents étaient de pauvres cultivateurs qui le firent baptiser par tradition et l’envoyèrent au catéchisme. Après avoir effectué une scolarité à l’école primaire supérieure d’Orthez, il entra à l’École normale d’instituteurs de Lescar en 1927. Reçu au concours « lettres » de quatrième année à l’École normale de Toulouse, il dut y renoncer pour des raisons financières. Il commença sa carrière d’instituteur en 1930 dans le département à Saint-Faust. Il épousa civilement, à la fin de son service militaire, en mars 1934 à Pau, une institutrice. Le couple eut deux enfants.

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1931, Jacques Diu devint membre du conseil syndical de la section départementale du syndicat unifié pendant la période du Front populaire et fut délégué à la réunion du conseil national à Pâques 1938. Responsable d’un collège du travail, en accord avec les orientations de la direction nationale du SNI, il participa aux campagnes contre la guerre en 1939 et approuva les accords de Munich. Très actif dans l’aide aux républicains espagnols, il entretint en compagnie de son épouse, d’étroites relations avec notamment un instituteur espagnol interné au camp de Bram (Aude).

Membre du Parti socialiste SFIO depuis 1931, il était aussi membre du bureau fédéral, et collaborait régulièrement à l’hebdomadaire Le Travail. Pacifiste, proche des positions pivertistes, il ne suivit cependant pas Marceau Pivert* dans le Parti socialiste ouvrier et paysan.

Mobilisé en septembre 1939, prisonnier en Allemagne jusqu’à la fin de 1943, il fut rapatrié sanitaire. Diu entra ensuite dans la Résistance et participa à la NAP des Mouvements unis de la Résistance. Il fut arrêté puis relâché le 1er juillet 1944.

Après la guerre, Paul Diu resta un militant et aida à reconstituer la section syndicale. Il cessa de militer dans un mouvement politique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22757, notice DIU Paul, Jacques par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 8 octobre 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : L’École libératrice. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément