DORDAIN Pierre

Par Daniel Heudré

Né le 16 juillet 1894 à Mantes-sur-Seine (Seine-et-Oise, Mantes-la Jolie, Yvelines), mort sous la torture ou par suicide selon les Allemands le 18 décembre 1943 à la prison Jacques Cartier de Rennes (Ille-et-Vilaine) ; médecin ; résistant Confrérie Notre-Dame (CND).

Pierre, Marie, Jean, Auguste Dordain fut chef du réseau de résistance Confrérie Notre-Dame. Connu sous le nom de Le Cerf, il implanta un réseau des renseignements dans le canton de Mordelles, plutôt de caractère rural. Rallié à la France Libre, celui-ci fut formé par le colonel Rémy. A Mordelles, Pierre Dordain fut secondé par des habitants de la commune.

Le 16 décembre 1943, les autorités allemandes procédèrent à des arrestations des membres du CND. D’abord Théodore Josse fut arrêté par trois hommes se faisant passer comme parachutistes anglais, puis survint le tour de Pierre Dordain vers 13 heures, dans sa maison. Il fut interné à la prison Jacques Cartier de Rennes.

Le samedi 18 décembre 1943, son décès sera annoncé par les Allemands. Selon leur version, il se serait suicidé en s’ouvrant l’artère fémorale avec une ampoule de médecine. Madame Dordain, elle, découvrit, à la morgue, un profond trou triangulaire à l’aine gauche.

Les deux fils du docteur, Maurice et Jacques, eux-mêmes engagés dans un réseau Action, furent également arrêtés, internés à Jacques Cartier et déportés vers le kl Neuengamme. Ils décéderont le 21 janvier et le 5 mars 1945.

Pierre Dordain fut reconnu « Mort pour la France ». Officier de la légion d’honneur, médaille militaire et croix de guerre. Une rue porte le nom de Pierre Dordain et de ses fils à Rennes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227678, notice DORDAIN Pierre par Daniel Heudré, version mise en ligne le 14 mai 2020, dernière modification le 4 janvier 2022.

Par Daniel Heudré

SOURCES : AVCC, Caen, ACP 27 P6.— WikiRennes, Arrestation des Résistants CND de Mordelles, 2018.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément