LAVENIR Roger

Par Jean-Louis Ponnavoy, Benoit Prieur

Né le 16 août 1924 dans le Rhône (lieu précis non connu), exécuté sommairement le 3 septembre 1944 à Viriat (Ain) ; infirmier ; résistant.

Roger Lavenir était infirmier à l’hôpital de Bourg (Ain). Il fut arrêté le 3 septembre 1944 alors qu’il était en train de saboter des câbles téléphoniques dans la rue du Maréchal-Pétain, à Bourg. Il fut immédiatement fusillé au château des Greffets, à Viriat (Ain).
Il fait partie des 89 maquisards ou militaires tombés dans les combats de la Libération dans le département de l’Ain ou du Jura dont les corps ont été choisis pour être inhumés dans la Nécropole du Val d’Enfer à Cerdon.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Il est inhumé dans la tombe 21 au cimetière du Mémorial des maquis de l’Ain et de la Résistance, à Cerdon (Ain) depuis le 24 juin 1956.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Viriat (Ain). Il n’a pas été trouvé d’acte de décès le concernant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227708, notice LAVENIR Roger par Jean-Louis Ponnavoy, Benoit Prieur, version mise en ligne le 14 mai 2020, dernière modification le 2 juin 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy, Benoit Prieur

SOURCES : Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 40.Wikipédia Cimetière du mémorial des maquis de l’Ain et de la Résistance.— Patrimoine de l’Ain Monument départemental aux Maquis de l’Ain et du Haut-Jura à Cerdon.— Mémorial Genweb.

Version imprimable Signaler un complément