LEGRAND Marcel, François

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 23 avril 1910 à Toucy (Yonne), massacré le 28 août 1944 à Saint-Apollinaire (Côte-d’Or) ; ouvrier agricole ; victime civile.

Marcel Legrand était le fils d’Arsène François, âgé de 44 ans, journalier et de Julia Dreffier, âgée de 30 ans, sans profession. Il était célibataire et domicilié à Vievigne (Côte-d’Or). Il exerçait le métier d’ouvrier agricole.
Le 21 août 1944 six hommes du maquis Laurent réquisitionnaient des bâches à Viévigne. Un groupe de miliciens stationnés dans une ferme à Saint-Apollinaire, près de Dijon, se trouvaient là avec une voiture blindée. Marcel Legrand leur fit signe en passant et se fit arrêter par les miliciens. Emmené à Saint-Apollinaire, Il fut martyrisé et assassiné dans un champ de maïs derrière la ferme où son corps fut retrouvé le 4 septembre et le décès constaté à dix heures paraissant remonter au 28 août.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès le 7 décembre 1945
Son nom figure sur le monument aux morts à Viévigne (Côte-d’Or).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227774, notice LEGRAND Marcel, François par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 15 mai 2020, dernière modification le 15 mai 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Gilles Hennequin Résistance en Côte-d’Or, Dijon, 1985 page 155 et tome IV, Dijon, 1997.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément