DOILLE Raymond

Par Yves Le Maner

Né en octobre 1904 à Lourches (Nord) ; maire de Douchy-les-Mines (Nord) de 1956 à 1971.

Ouvrier mineur dès l’âge de onze ans, Raymond Doille adhéra à la CGT et au Parti SFIO, suivant l’exemple de son père. Rallié au Parti communiste et à la CGTU lors des scissions de 1921, il devint peu après secrétaire de la cellule locale du PC de Douchy-les-Mines où il résidait.
Bien qu’il se soit prononcé en septembre 1939 contre le Pacte germano-soviétique, (voir Gaston Douchement*), il rejoignit les rangs du PC clandestin et participa activement, avec son frère, à la grève de juin 1941. Malgré l’arrestation de son frère (qui fut détenu à Doullens), Raymond Doille continua le combat clandestin jusqu’à la Libération. Président du comité local de Libération de Douchy-les-Mines en 1944, il fut élu peu après délégué mineur suppléant, puis titulaire de la fosse Boca. Dans cette fonction, il incita ses camarades de puits à participer à la « lutte pour la production ». Ayant atteint 100 000 tonnes dès 1945, la fosse Boca reçut le fanion de « première fosse nationale ». Sa conduite pendant l’Occupation ainsi que cette « participation à l’effort de reconstruction » lui valurent l’attribution de la Légion d’honneur.
Adjoint au maire de Douchy-les-Mines depuis 1935, Raymond Doille en fut le maire de 1956 à 1971, date à laquelle il décida de cesser toute activité politique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22789, notice DOILLE Raymond par Yves Le Maner, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Le Réveil du Nord (1939). — H. Ieria, mémoire de maîtrise, Lille III-1974, op. cit. — État civil de Lourches (1979).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément