FRERE Vincent, Jules, Joseph. Pseudonyme : Leduc

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 24 octobre 1900 à Fleurbaix (Pas-de-Calais), mort le 17 décembre 1996 à Saint-Omer (Pas-de-Calais) ; instituteur dans le privé, maître imprimeur ; résistant.

Fils de Gaston Frère, facteur-receveur, et de Léa Leduc, Vincent Frère a perdu son frère ainé pendant la Grande Guerre et vécut une partie de son adolescence sur la ligne de front.
Après guerre, Vincent Frère devint instituteur et enseigna dans une institution privée à Laventie, l’institution Ste Jeanne d’Arc. Il était également très impliqué dans la préparation militaire et fondateur d’une école des sous-officiers de réserve.
En 1936, il fonda une imprimerie à Laventie.
Mobilisé en 1939, il réussit à rejoindre son foyer en 1940. A son retour, il s’engagea dans la résistance et mit son atelier aux services d’organisations clandestines très différentes. Fin 1940 il imprima des tracts pour le Dr. Gravelines et en septembre 1941 le journal clandestin l’Indépendance pour le FNILF à la demande de Nestor Calonne (Andrée Patoux, sollicitée par Marcel Fréville, en imprimait une autre édition à Hesdin jusqu’à son arrestation en 1942). Menacé, Frère quitta Laventie pour Fresnes-sur-Escaut où il organisa un centre d’impression clandestin. Il imprima également des numéros de La Voix du Nord et du Nord libre.
Frère fit également du renseignement pour OCM, Hunter en mars 1943, Voix du Nord, fournit des armes et participa à des actions de sabotage en 1944. Il a également participé à la fondation d’un groupe, « Résistance d’Inspiration Chrétienne », dirigé Jules Catoire.
Après 1945, à la demande de Edmond Lefbevre du Prey, Frère dirigea l’Indépendant du Pas-de-Calais, jusqu’en 1965 et était propriétaire de trois imprimerie. Ses responsabilités furent reprises par ses filles et leurs époux, Noël Devos et Lucien Gallet. Sa petite fille, Valérie Sebourdin-Devos est à la tête du journal en 2020.
Frère a été président de la Fédération des anciens combattants de « Résistance et Libération » du Pas-de-Calais, et s’occupa de l’Association des anciens combattants du front et de la Mutuelle des anciens combattants.
Marié à Marie Petillon à Laventie (Pas-de-Calais) le 18 aout 1924, Frère a eu au moins trois enfants, deux fille et un fils, médecin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227924, notice FRERE Vincent, Jules, Joseph. Pseudonyme : Leduc par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 19 mai 2020, dernière modification le 8 novembre 2021.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCES : Arch. Dép. Pas-de-Calais acte naiss. [en ligne]. - SHD GR 16 P 234813. - « Vincent Frère (1900-1996) », site La Résistance dans le Pas-de-Calais [en ligne]. – Bernard Grelle, « De nouvelles précisions sur L’Indépendance », l’Abeille, journal de la Société des Amies de Panckoucke, n°23, avril 2013, p. 21-22. – Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 339-340. Il y figure sous le nom de Frère-Petillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément