RICHARD Louis

Par André Balent

Civil abattu sommairement le 1er juillet 1944 par les Allemands à Saint-Girons (Ariège)

Le 1er juillet 1944, Louis Richard était de passage à Saint-Girons, sous-préfecture de l’Ariège. Il fut victime d’une confusion car la Sipo-SD l’arrêta à la place d’un autre, le capitaine Abel Rous, de l’Armée secrète, responsable des parachutages destinés aux maquis. Elle était aussi susceptible de vouloir arrêter un « Ricahrd » espagnol, responsable du service de renseignements des guérilleros espagnols (AGE : Agrupación de guerrilleros españoles). Il fut interrogé puis abattu. Un autre « Richard » prénommé Eduardo fut également abattu le 3 juillet à Saint-Girons.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228136, notice RICHARD Louis par André Balent, version mise en ligne le 23 mai 2020, dernière modification le 18 septembre 2020.

Par André Balent

SOURCES : Arch. dép. Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla. — Claude Delpla, La Libération de l’Ariège, Toulouse, le Pas d’Oiseau, 2019, 514 p. [p. 104 ]

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément