MALANDAIN Maurice, Gaston, Auguste

Par Jean-Jacques Doré

Né le 31 mars 1894 à Bec-de-Mortagne (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort à Fécamp (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 21 mars 1981 ; facteur mixte puis brigadier aux chemins de fer de l’État ; secrétaire général du syndicat CGT des Cheminots de Fécamp de 1933 à 1935 et en 1939.

Fils d’une domestique, Maurice Malandain, mobilisé le 6 septembre 1914, fut fait prisonnier à Saint-Hilaire-le-Grand (Marne) le 15 octobre 1915. Rapatrié le 22 janvier 1919, il entra comme facteur mixte à la gare de Fécamp des chemins de fer de l’État le 16 mai 1920. Le 13 août 1927, nommé brigadier, il rejoignit le syndicat confédéré (CGT) des Cheminots de Fécamp.

Secrétaire adjoint en 1932, il succéda à Yves Seven le secrétaire après sa démission en juin 1933. Réélu le 23 janvier 1934, il était assisté d’Adonis Voiment (secrétaire adjoint), de Jean Bouzatd (trésorier) et de Victor Hébert (archiviste). Au mois de juin 1934, il se rapprocha d’Etienne Cudennec le secrétaire du syndicat unitaire pour créer un bureau provisoire d’unité dont le secrétariat fut confié à Raymond Belhache.

La fusion des deux organisations fut effective sans heurt le 8 octobre 1935 et le bureau d’unité comprenait deux unitaires et trois confédérés : Cudennec (secrétaire), Malandain (secrétaire adjoint), Joseph Hesnard (trésorier), Jean Bouzard (trésorier adjoint) et Marcel Leleu (archiviste).

Après l’exclusion des militants communistes, Maurice Malandain fut à nouveau secrétaire du syndicat en 1939.

Maurice Malandain s’était marié avec Joséphine Vallin à Écrainville (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 24 avril 1920, puis remarié à Fécamp avec Ernestine Lambert le 17 mars 1923 ; il y habitait 36 rue de l’hôpital.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228158, notice MALANDAIN Maurice, Gaston, Auguste par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 12 janvier 2021, dernière modification le 12 janvier 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 15 février 1934 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Notes de Louis Botella. — Arch. Dép. Seine-Maritime 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936, 1 MP 570 Syndicats 1936-1939, 4 MP 56, État civil, Registre matricule militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément