GODARD Armand, Alexandre [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 1er mars 1875 à Paris (XVIIe arr.), mort le 4 février 1929 à Paris (XVIIe arr.) ; électricien ; anarchiste parisien.

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

En juin 1893, sa mère le surprit sur la place de Clichy avec plusieurs jeunes gens dont Etienne Large, recevant de la part d’un homme de 30 ou 40 ans, des exemplaires du Père Peinard. A l’arrivée de la mère le vendeur s’éclipsa. Ce mystérieux distributeur fut au centre d’un article de la Libre parole qui prétendit qu’il s’agissait d’un agent provocateur de la Préfecture de police. Reprenant le témoignage de Mme Godard, le journal prétendit que l’homme décoré de la médaille militaire, poussait les jeunes à la révolte et les incitait à participer aux réunions anarchistes. Dans une note interne la Préfecture de police se crût tout de même obligée de répondre : "le personnage médaillé, signalé par la Libre parole, comme ayant joué un rôle singulier dans ces arrestations, est un être imaginaire, ou en tout cas, il n’appartient à quelque titre que ce soit à l’administration."
Le 20 septembre 1893, des anarchistes se rendaient au 30 rue d’Aboukir, dans un café où se tenait une réunion de quartier, pour les fêtes Franco-russes. Georges Renard y tenait un discours internationaliste qui ne fut pas apprécié du public. Les anarchistes, dont Godard, Mocquet, Large, les sœurs Adnet Jeanne et Clotilde, Georges Renard, Boucher quittèrent la salle avant la fin de la réunion.
Le 24 septembre 1893, Godard assistait à une soirée familiale avec une trentaines d’anarchistes parmi lesquels Mocquet , Deforge, Boucher. La soirée avait été consacrée aux chants et aux poésies révolutionnaires.
Le 3 octobre 1893, quelques anarchistes dont Godard, Large, Deforge, Mocquet, Bichon, Boucher, Georges Renard, étaient réunis 31 rue des Abbesses, salle Warin où Renard se livra au magnétisme.
Le 10 octobre 1893, un indicateur signalait qu’une quinzaine d’anarchistes parmi lesquels Godard, les frères Mocquet, Georges Renard, Large, Boucher, Mayence, Deforge, Bichon, s’étaient rendus salle Warin, 31 rue des Abesses mais la patronne leur ayant refusé la place, ils étaient allé en face, au n°28. Ils décidèrent d’organiser un grand meeting qui aurait lieu dans une salle de la rue des Entrepreneurs. Godard et Boucher devaient fournir l’argent pour financer les frais.
Le 22 novembre 1893, selon le rapport d’un indicateur, Godard, Mocquet, Georges Renard, Boucher, Deforge, Large, Henry et quelques autres faisaient bonne chair chez Philippeau, 38 rue des Abbesses à Montmartre. « Ils avaient dévalisé les boutiques de marchands de volailles du côté du parc Monceau et s’étaient fait préparer un repas copieux. »
Armand Godard figurait sur l’état récapitulatif des anarchistes, au 26 décembre 1893, il demeurait 20 rue Lepic avec sa mère et sa soeur.
Arrêté le 5 janvier 1894, pour association de malfaiteurs dans le cadre de l’affaire de la rue des Abbesses (voir Marcel Hervy) . Il fut libéré le 20 mars 1894.
Son dossier à la Préfecture de police était le même que celui de Henri, Walter Deforge (327.276) sans que l’on puisse s’expliquer pourquoi, sinon que ce dernier était également inculpé dans l’affaire de la rue des Abesses.
Sur l’état du 31 décembre 1894, il était signalé comme étant à Londres.
En 1895, il tira au sort à Clichy (Hauts-de-Seine) et fut réformé pour aliénation mentale.
Depuis décembre 1896, Armand Godard vivait à Liège avec Clotilde Adnet, chez un anarchiste belge Jacques Berré, impliqué en 1892 dans l’affaire des dynamiteurs de Liège. Ils fabriquaient, de concert de fausses pièces de monnaie.
Le 3 décembre 1914, il se maria à Clichy avec Marie, Hélène Raes.
Son décès fut annoncé dans La Voix libertaire en mars 1929.
Le nom Godard était cité 14 fois dans les compte-rendus de réunions anarchistes de 1893, sans que le prénom soit donné. Comme il existait plusieurs Godard, il n’est pas possible de savoir lequel était Armand, Alexandre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228307, notice GODARD Armand, Alexandre [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 27 mai 2020, dernière modification le 17 octobre 2020.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fichier photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES :
La Voix libertaire 1er mars 1929 — Archives de la Préfecture de police Ba 78, 1500, 1509 — Archives Nationales F7/12508 — Notice A. Godard du Dictionnaire biographique des militants anarchistes — Les anarchistes contre la république de Vivien Bouhey. Annexe 56 : les anarchistes de la Seine — Archives de Paris. Registre matricule 4257.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément