LEFEVRE René, Eugène

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 21 mai 1911 à Bohain-en-Vermandois (Aisne), mort le 10 juillet 1973 à Saint-Quentin (Aisne), maître imprimeur, résistant.

Fils de Louis Eugène Lefèvre, receveur au Chemin de fer, et de Louise Marie dite Françoise Maillard, épicière, René Lefèvre se déclarait gérant libraire avant 1939.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il avait en gérance une imprimerie à Saint-Quentin (imprimerie Bruneteaux 6 rue des Toiles), propriété de la famille Bruneteaux de Laon.
(A partir de septembre 1943 ?), Lefèvre servait de boite aux lettres pour René et son fils Jean Bruneteaux, engagés la résistance et était membre du réseau Tell (Buckmaster). Il fabriquait également de faux papiers, pour les résistants, les réfractaires et les évadés.
Lefèvre a été arrêté le 19 ou 21 janvier 1944. Après avoir été incarcéré à la prison de Saint-Quentin (Aisne) puis Compiègne, il a été déporté le 6 avril 1944 pout Melk puis Ebensee. Il fut libéré le 6 mai 1945 et rapatrié le 25 mai.
En 1958, il était toujours imprimeur à Saint-Quentin.
Lefèvre a été décoré de la médaille de la résistance, de la croix du combattant volontaire et de la médaille de la déportation.
René Lefèvre s’était marié le 21 mai 1934 à Séry-lès-Mézières (Aisne) avec Paule Renée Villin et était père d’un enfant en 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228359, notice LEFEVRE René, Eugène par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 28 mai 2020, dernière modification le 3 décembre 2020.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCES : SHD GR 16 P 353730 [non consulté]. – Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 372. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément