MEUNIER Pierre.

Par Jean Neuville

Ouvrier impliqué dans une coalition à Couvin (pr. Namur, arr. Philippeville) en 1854.

Selon un rapport du 19 mai 1854 de la brigade de gendarmerie de Couvin, 30 à 40 ouvriers de cette localité forcent, le 18 mai 1854, des ouvriers de Pesche (pr. Namur arr. Philippeville) à cesser le travail de pelage d’écorces dans le bois communal de Couvin. Les ouvriers de Pesche déclarent que ceux de Couvin leur ont dit « que s’ils ne s’en allaient point, ils leur casseraient la gueule à coup de bûche ». Les ouvriers de Couvin nient avoir menacé. Les ouvriers de Pesche désignent Pierre Meunier comme étant un des « principaux auteurs » des faits. Ces derniers, Meunier, reconnaît avoir « intimé l’ordre » aux ouvriers de Pesche de s’en aller mais rejette l’accusation de menaces.

Le 22 juin 1854, Pierre Meunier est, ainsi que les autres coauteurs, renvoyé des poursuites.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228473, notice MEUNIER Pierre. par Jean Neuville, version mise en ligne le 31 mai 2020, dernière modification le 31 mai 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : BAYER- LOTHE J., Documents relatifs au mouvement ouvrier dans la province de Namur au XIXe siècle, IIe partie : 1849-1886, Louvain-Paris, 1969, p. 27-28 (Cahiers du Centre interuniversitaire d’histoire contemporaine, 57).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable