DORENIUS Yosel, Mendelev [ou DOREMUS Iosel]. Pseudonyme : WARSZAWSKI

Par Claude Pennetier

Né le 27 juillet 1906 à Eradov, près de Varsovie (Pologne), mort en déportation en Allemagne ; ouvrier cordonnier ; syndicaliste et militant communiste ; secrétaire général des « Amis de la presse nouvelle ».

Issu d’une famille juive pauvre, Yosel Dorenius fréquenta pendant six ans l’école religieuse. Très jeune apprenti piqueur en tige dans la chaussure, ouvrier à Varsovie à partir de 1921, il fut un syndicaliste actif dès son entrée au travail. En 1925, il fut condamné à quatre semaines de prison pour appel à la grève du 1er Mai, puis en 1930 à quatre autres semaines pour participation à une conférence. Devant les menaces d’arrestation, il dut quitter la Pologne pour Riga en 1931, puis pour Paris. Sa mère, Enta Dorenius resta à Varsovie, ainsi que ses deux frères et ses deux sœurs.
Il avait adhéré aux Jeunesses communistes polonaises en 1921, puis au Parti communiste polonais en 1927 et au PCF en 1931. Membre de la commission de propagande juive de la chaussure au syndicat CGTU des Cuirs et Peaux, il devint rapidement secrétaire de la commission intersyndicale des juifs auprès de l’Union régionale unitaire. Il était également militant des organisations communistes juives, les « Amis de la presse nouvelle » et le GESERD - association pour l’établissement des juifs de l’Union soviétique à la terre. En novembre 1934, le GESERD l’envoya en délégation au Birobidjan, territoire juif autonome en extrême orient de l’Union soviétique dont il rendit compte au cours de plusieurs meetings. Vers 1938, il accéda aux fonctions de secrétaire général des « Amis de la presse nouvelle ».
Au début de la Seconde Guerre mondiale, Yosel Dorenius s’engagea comme volontaire dans l’armée française. Prisonnier de guerre, il fut libéré pour raison de santé et revint à Paris fin 1940. Il dirigea la commission intersyndicale juive illégale et organisa la solidarité en faveur des internés. Sa femme et lui furent arrêtés en février 1943 et déportés à Auschwitz. Il mourut dans le camp de Birkenau au cours d’un soulèvement. Sa femme Pola ne revint pas de déportation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22855, notice DORENIUS Yosel, Mendelev [ou DOREMUS Iosel]. Pseudonyme : WARSZAWSKI par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 495 270 6996. — Combattants de la liberté, 1948, édité par la commission intersyndicale juive auprès de la CGT (biographies traduites du yiddish pour le DBMOMS par M. Grojnowski). — David Diamant*, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Éd. Renouveau, 1984, p. 149.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément