RODRIGUEZ Antoine Raphaël [Dictionnaire des anarchistes]

Par Françoise Fontanelli Morel

Né le 14 octobre 1877 à Facatativa (Colombie) ; ouvrier cordier ; anarchiste, antimilitariste.

Fils de Rodriguez Raphaël et de Marie Joséphine Juge, Rodriguez Antoine était de nationalité colombienne. En 1913, il était père d’une fillette de dix ans, il vivait séparé de sa femme, Aurélie Marguerite Madeleine Etienne, et avait refait sa vie avec une femme, elle-même divorcée. Ouvrier cordier, il travaillait depuis une douzaine d’années de son métier aux mines de Valdonne dans la commune de Peypin, proche de Marseille. A Saint-Savournin, sa commune de résidence, il faisait aux dires de la police « de la propagande antimilitariste ». Et bien que ne fréquentant aucun groupe ni ne participant à aucune réunion, Rodriguez distribuait des brochures anarchistes et professait ses idées auprès des jeunes gens de sa commune. Toujours selon la police, Rodriguez « lisait beaucoup et avait la parole facile ». Il assistait aux enterrements civils de Saint-Savournin et des communes alentours durant lesquels il faisait un petit-discours.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228587, notice RODRIGUEZ Antoine Raphaël [Dictionnaire des anarchistes] par Françoise Fontanelli Morel, version mise en ligne le 2 juin 2020, dernière modification le 17 septembre 2020.

Par Françoise Fontanelli Morel

SOURCE : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, 4 M 2422 rapport du 22/12/1913.

Version imprimable Signaler un complément