BONVALOT Emile

Par Jean Belin

Né le 21 août 1912 à Dijon, mort le 22 juin 1990 à Dijon (Côte-d’Or) ; employé des tramways électriques à Dijon ; syndicaliste CGT des transports et membre de la direction de l’UD de Côte-d’Or ; prisonnier de guerre.

Fils d’Edmond Bonvalot, ajusteur à la Cie de PLM, et de Marianne Hortense Antoinette Tonnerre, Emile Bonvalot fut embauché comme ajusteur à la Cie des Tramways électriques de Dijon après son incorporation d’octobre 1931 à octobre 1932. Engagé à la CGT, il fut membre du bureau du syndicat des Tramways en 1936. Mobilisé le 2 septembre 1939, il est fait prisonnier par les allemands le 17 juin 1940 et envoyé au Stalag XIII A à Sulzbach en Allemagne. Libéré par les alliés le 24 avril 1945, il se retira à Dijon ou il reprit son emploi aux tramways électriques et ses engagements syndicaux au bureau du syndicat.
Emile Bonvalot fut élu membre de la commission administrative et du bureau de l’Union Départementale CGT de Côte-d’Or au 31e congrès de juin 1950. Il fut élu au conseil d’administration de la Bourse du travail de Dijon en mai 1946, le président du CA étant Auguste Heinimann*. Il se maria le 26 août 1933 à Dijon avec Jeanne Marie Charlotte Genlot et avec laquelle il eut deux enfants. Domicilié au 23 rue de la Corvée à Dijon en 1967.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228622, notice BONVALOT Emile par Jean Belin, version mise en ligne le 2 juin 2020, dernière modification le 2 juin 2020.

Par Jean Belin

SOURCES : AD 21, Arch. IHS CGT 21, fonds de l’UD. — Arch. Dép. de Côte-d’Or, état civil, recensement de la population et fiche de recrutement militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément